Cet article date de plus de dix ans.

Marine Le Pen veut mettre Nicolas Sarkozy "face à son bilan"

Marine Le Pen était l’invitée des "4 Vérités", mercredi 11 avril. La candidate du Front national a réitéré ses attaques "contre l’UMPS", soumis, selon elle, aux marchés financiers. Et a répondu aux saillies d’Eva Joly contre son héritage.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marine Le Pen juge normal de "mettre Nicolas Sarkozy face à son bilan". (LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP)

Marine Le Pen était l'invitée des "4 Vérités", mercredi 11 avril. La candidate du Front national a réitéré ses attaques "contre l'UMPS", soumis, selon elle, aux marchés financiers. Et a répondu aux saillies d'Eva Joly contre son héritage.

"Fascisme doré"

Invitée des 4 Vérités, mercredi 11 avril, Marine Le Pen s'en est pris à la dictature des marchés financiers. Une dictature, qui selon elle, manœuvre aussi bien Nicolas Sarkozy que François Hollande, accusé par François Fillon de favoriser la spéculation s'il était élu.

"Je trouve incroyable que le Premier ministre use d'un tel chantage. Que M. Fillon dise clairement qu'il a remis les clés de la France à d'autres…, a dit la présidente du Front national. Les marchés pourraient sanctionner les Français pour leur choix. Quel aveu !" Et d'ajouter : "J'espère que cela va ouvrir les yeux des Français face à la dépendance au « fascisme doré »".

Hollande, Sarkozy, du pareil au même ?

Après avoir "défendu" François Hollande face aux attaques de François Fillon et de Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen a déclaré que ses deux rivaux "avaient la même démarche". "Ils mènent la même politique, celle de l'austérité. Les impôts ont explosé sous le règne des socialistes dans les départements, et sous celui de Nicolas Sarkozy au niveau national", a-t-elle dénoncé.

Comment explique-t-elle dès lors ses attaques pourtant ciblées sur le président-candidat ? "Nicolas Sarkozy a été au pouvoir pendant dix ans, c'est normal qu'on le mette face à son bilan", se justifie la présidente du FN qui précise qu'elle n'a "aucune espérance dans les socialistes". "Je suis contre l'UMPS", a-t-elle finalement lâché, refusant de dire si elle donnera des consignes de vote pour le second tour.

Contre les puissances de l'argent

Sur une tonalité parfois proche de celle de Jean-Luc Mélenchon à l'égard des marchés financiers, Marine Le Pen s'en est aussi prise aux puissances de l'argent. "Le pouvoir appartient à ceux qui détiennent l'argent, a-t-elle encore dénoncé. Je vais arracher ce pouvoir aux marchés financiers et le rendre au peuple, son propriétaire légitime."

Eva Joly et la diffamation

Enfin, interrogée sur les attaques d'Eva Joly contre son héritage, que la candidate EELV avait qualifié d'illégitime, Marine Le Pen a assuré qu'elle porterait plainte en diffamation. "Et elle sera condamnée par les tribunaux pour diffamation, assure-t-elle. Elle n'a aucune excuse puisqu'elle est juge d'instruction. Elle savait pertinemment la portée des propos qu'elle a tenus".

les "4 vérité", France 2 le 11 avril 2012

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.