Cet article date de plus de dix ans.

Marine Le Pen à Nice ce week-end pour relancer sa campagne

Marine Le Pen compte relancer sa campagne ce week-end à Nice, lors des "journées d'été" dédiées à la Présidentielle car, dit-elle, la crise financière offre une "ultra-visibilité" au pouvoir
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, le 6 septembre 2011 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Marine Le Pen compte relancer sa campagne ce week-end à Nice, lors des "journées d'été" dédiées à la Présidentielle car, dit-elle, la crise financière offre une "ultra-visibilité" au pouvoir

"Les gens ont comme première tentation de penser qu'on ne change pas de capitaine dans la tempête. Il faut leur expliquer qu'au-delà du problème politique, il y a un problème de modèle économique", explique Marine Le Pen quasi-absente du débat politique cet été, gênée par les déclarations de son père et d'un de ses nouveaux cadres en vue, Laurent Ozon, à propos de la tuerie d'Oslo.

Alors que la crise des dettes souveraines est loin d'être terminée, que le sort de la Grèce est plus que jamais incertain, Marine Le Pen a recommencé à marteler son message anti-euro et antimondialiste et ses attaques contre l'"UMPS" ou "le président de la dette" Nicolas Sarkozy, tous soumis "aux marchés financiers" et "aux banques rapaces".

"Le deuxième étage de la crise, c'est pour octobre", prédit son vice-président et compagnon Louis Aliot qui se félicite par ailleurs de la présence à Nice ce week-end d'un professeur émérite à HEC-Paris et homonyme du ministre de l'Agriculture, Bruno Lemaire.

Annoncé aussi, l'ex-élu FN Emmanuel Leroy, connu dans la mouvance d'extrême droite radicale. Dans un discours prononcé en 2008, il appelait à faire "la synthèse entre le national et le social" et n'hésitait pas à prôner un "contrôle étroit et exclusif de l'Etat" sur les médias.

Le discours de la patronne du FN, en baisse dans les sondages après avoir donné le sentiment au printemps de pouvoir accéder au second tour, est prévu dimanche à 15H00, au palais des congrès (Acropolis), en pleine commémoration des attentats du 11 septembre, et alors que l'UMP aura tenu un contre-meeting le matin même, au théâtre de Verdure, à l'initiative du maire de Nice Christian Estrosi et en présence de Jean-François Copé.

Jean-Marie Le Pen a ouvert samedi les Journées d'été du parti qu'il a fondé, en appelant à la mobilisation pour sa fille, seule "voie de salut" en 2012.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.