Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Valls s'oppose aux suppressions de postes chez Renault Trucks : "Il faut trouver une autre solution"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
JULIEN DUPERRAY - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier ministre a opposé son veto au plan social de la filiale du groupe Volvo en France, qui prévoyait la suppression de plus de 500 emplois. Les syndicats dénonçaient "des licenciements boursiers".

"Il faut aujourd'hui trouver une autre solution" au plan social annoncé par le constructeur de poids lourds Renault Trucks. Manuel Valls, lors d'un déplacement à Lyon, lundi 11 mai, s'est opposé aux suppressions de postes annoncées par la filiale de Volvo. Le projet de Renault Trucks prévoit la suppression de 591 postes et la création de 79 autres, soit une perte nette de 512 emplois, principalement dans les services administratifs de l'organisation commerciale, à Saint-Priest et Vénissieux.

Le dossier est confié à Emmanuel Macron

"Nous ne pouvons pas accepter ce qui est en train de se passer", a martelé le chef du gouvernement, qui a confié le dossier à son ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. "Nous suivons très attentivement, avec les partenaires sociaux, avec les salariés, ce dossier", a ajouté le Premier ministre, accompagné du maire de Lyon, Gérard Collomb, et du président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manuel Valls

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.