Emmanuel Macron : une candidature décriée

L'annonce de la candidature d'Emmanuel Macron rabat les cartes à gauche où les mots sont durs contre l'ancien ministre.

France 2

Premier exploit d'Emmanuel Macron : il arrive à faire parler à l'unisson, et ce n'est pas courant, toutes les familles du PS contre lui. Manuel Valls n'a même pas besoin de citer le nom de son ancien ministre, tout le monde a compris. "Il faut de l'expérience, une expérience qui a été éprouvée par le temps. Il faut de la force et non pas de la légèreté", a expliqué le Premier ministre.

Il bouscule le jeu politique 

Pour Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron devient "le candidat des médias" et ajoute "qu'il en est à sa 75e Une de magazine sans avoir fait une seule proposition". En version mauvaise conscience de la gauche, Benoît Hamon explique quant à lui : "on a 30% d'intentions de vote pour les candidats de la gauche et il rajoute une candidature de plus". Pendant ce temps, la droite prépare ces munitions contre ce nouveau candidat : "il a vite appris la politique avec d'abord la trahison avec François Hollande et puis maintenant ce jeu qui ne m'intéresse pas", déclare Alain Juppé. Macron bouscule le jeu politique.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 20 octobre 2016, lors d\'un colloque à l\'Assemblée nationale, à Paris.
Emmanuel Macron, le 20 octobre 2016, lors d'un colloque à l'Assemblée nationale, à Paris. (MAXPPP)