VIDEO. La loi sur le renseignement, "un outil beaucoup trop puissant", selon des associations

Les associations regroupées dans l'Observatoire des libertés et du numérique ont appelé à protester lundi contre ce projet de loi. 

FRANCE 3

Les dizaines de manifestants présents lundi 13 avril aux abords de l'Assemblée nationale dénoncent ce qu'ils appellent une "surveillance de masse" rendue possible par le projet de loi sur le renseignement, au premier jour de son examen par les députés.

Les associations regroupées dans "l'Observatoire des libertés et du numérique" ont appelé à protester contre ce projet de loi, tout comme le Syndicat de la magistrature, le Syndicat des avocats de France, Amnesty International, Attac, la Ligue des droits de l'homme, les syndicats de journalistes SNJ-CGT et SNJ, Solidaires, la Quadrature du net ou Droit au logement.

"Des pouvoirs de surveillance sans contrôle réel"

Les manifestants refusent un texte "présenté à tort comme une loi antiterroriste (...) qui donne aux services de renseignement des pouvoirs de surveillance massifs sans contrôle réel". Le projet de loi, présenté par Manuel Valls lui-même dans l'hémicycle, définit les missions des différents services de renseignement : intérieur, extérieur, militaire, douanier.

 

Les manifestants le 13 avril 2015 aux abords de l\'Assemblée nationale
Les manifestants le 13 avril 2015 aux abords de l'Assemblée nationale (CITIZENSIDE / ANTHONY DEPERRAZ / AFP)