Xavier Bertrand au congrès LR : "Il était temps !", déclare un soutien de Valérie Pécresse

Le président de la région Hauts-de-France accepte finalement de participer au congrès du parti Les Républicains, il désignera le candidat de la droite à l'élection présidentielle de 2022. Parmi ses rivaux : Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, en février 2019. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Il était temps !", souffle lundi 11 octobre sur franceinfo le conseiller régional d'Île-de-France et soutien de Valérie Pécresse Vincent Jeanbrun. Xavier Bertrand a finalement accepté de participer au congrès du parti Les Républicains qui désignera le candidat de la droite et du centre à la présidentielle de 2022. "On entend d'ores et déjà, et j'espère que ce sont de fausses rumeurs, qu'il pourrait craindre les débats. Je pense que si on veut un vrai départage démocratique, et quand on veut être président de la République, il ne faut pas avoir peur de confronter ses idées."

franceinfo : Qu'avez-vous pensé de l'annonce de Xavier Bertrand ?

Vincent Jeanbrun : Il était temps ! Ça faisait des semaines qu'on l'appelait à prendre cette sage décision. Il a fini par emboiter le pas aux autres candidats et de choisir enfin un mode de départage démocratique. Ça va permettre de se rassembler et c'est un message clair envoyé aux sympathisants de la droite et du centre. Le 4 décembre au soir, nous aurons un seul candidat pour porter nos couleurs, notre projet et nos idées. La seule crainte qu'on pourrait avoir, c'est que Xavier Bertrand ne se soumette pas complètement aux règles du congrès. On entend d'ores et déjà, et j'espère que ce sont de fausses rumeurs, qu'il pourrait craindre les débats. Je pense que si on veut un vrai départage démocratique, et quand on veut être président de la République, il ne faut pas avoir peur de confronter ses idées.

Vous partez confiant avec Valérie Pécresse ?

Elle a été claire dès le départ en disant qu'elle se soumettra au mode de départage. On a espéré une primaire, c'est un congrès. Dont acte, on avance. Chaque semaine, Valérie Pécresse est dans un département, voire plusieurs. Elle rencontre les militants et sympathisants de la droite et du centre, qu'elle invite d'ailleurs à adhérer pour pouvoir participer à ce congrès. On est parti très tôt avec un programme et des idées. C'est ça qui fait qu'on y croit fort. C'est notre capacité à porter le débat d'idées sur le fond. Je crois que c'est vraiment ça qu'attendent les sympathisants de la droite et du centre.

Même si Xavier Bertrand est clairement devant ?

Si ça suffisait d'être devant dans les sondages, ça ne servirait plus à rien de voter. La bonne nouvelle ce soir, c'est que les militants vont pouvoir choisir leur candidat. De manière générale, les militants d'un parti n'aiment pas que les sondages leurs dictent quoi faire. Je crois que ça rebat toutes les cartes et que les sondages, au final, auront bien peu de poids sur le résultat final et sur le choix des militants du congrès.

Enregistrez-vous une hausse des adhésions pour participer au congrès ?

Partout où va Valérie Pécresse, on enregistre des adhésions. Ce sont soit des sympathisants de la droite et du centre qui n'étaient plus à jour de leur cotisation, ou encore des membres de notre parti Libres! qui veulent pouvoir s'exprimer. Il y avait un peu plus de 80 000 adhérents cet été, on est quasiment à 90 000 désormais. L'engouement pour ce congrès est intéressant. Je pense que la candidature de Xavier Bertrand va donner encore plus d'élan à ce congrès. C'est une bonne chose pour la démocratie, parce que c'est cette dynamique qui nous fera gagner après.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Congrès LR 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.