Cet article date de plus de sept ans.

Primaire à droite : sept candidatures validées par la Haute Autorité, celle d'Hervé Mariton écartée

Les sept candidats à la primaire à droite sont donc Alain Juppé, François Fillon, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Hervé Mariton, le 7 avril 2015 à l'Assemblée nationale.  (LOIC VENANCE / AFP)

Ils ne seront pas huit finalement, mais sept. La Haute Autorité pour la primaire à droite a annoncé, mercredi 21 septembre, avoir validé sept candidatures en vue de l'élection présidentielle. Il s'agit de celles d'Alain Juppé, de François Fillon, de Nicolas Sarkozy, de Bruno Le Maire, de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Jean-François Copé. La candidature d'Hervé Mariton a en revanche été écartée.

La candidature du député du parti Les Républicains a été invalidée "après vérification exhaustive" de tous les parrainages. Selon les informations de franceinfo, parmi les parlementaires qui ont accepté de parrainer Hervé Mariton figure un député divers gauche de Martinique, Bruno Nestor Azérot. Problème, il n'a pas signé, selon son attaché parlementaire, la Charte pour l’alternance de la droite et du centre. 

Une candidature in extremis

Or, selon le réglement de la primaire, c'est obligatoire. Chaque élu qui le signe doit "partager les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engager pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France". Une erreur qui l'a disqualifié. 

Hervé Mariton avait rassemblé in extremis les parrainages requis pour espérer concourir, grâce notamment à l'appui de l'ex-UDI Jean-Christophe Fromantin, aujourd'hui sans étiquette, qui lui avait accordé le 9 septembre le dernier paraphe manquant pour faire vivre "la pluralité du débat".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.