INFO FRANCEINFO. "Lobbies sionistes" : Jean-Frédéric Poisson sommé de s'excuser d'ici mardi, sous peine d'exclusion de la primaire

Suite à ses propos sur les "lobbies sionistes", Jean-Frédéric Poisson a jusqu'à mardi 25 octobre pour s'excuser. Sinon la commission d'organisation de la primaire à droite engagera une procédure d'exclusion,

Frédéric Poisson le 13 octobre 2016
Frédéric Poisson le 13 octobre 2016 (MARTIN BUREAU / POOL)

La commission d'organisation de la primaire à droite se réunira mardi 25 octobre pour décider de la suite à donner aux propos sur les "lobbies sionistes" émanant de Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate (PCD). Le candidat a jusqu'à cette date pour s'excuser, sinon, la commission pour la primaire engagera une procédure d'exclusion, a appris vendredi franceinfo.

La commission réunira le président de la commission, Thierry Solère, les représentants des sept candidats, et Anne Levade, présidente de la Haute autorité pour la primaire de la droite. 

Jean-Frédéric Poisson, candidat à la primaire de la droite, a déclaré, dans l'édition du du quotidien Nice-Matin de mercredi, que "la proximité de Mme Clinton avec les super financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l'Europe et la France." Les propos du candidat à la primaire de la droite ont provoqué un tollé au sein du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Plusieurs élus et responsables politiques ont aussi vivement réagi. Christian Estrosi, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), a jugé vendredi 21 octobre sur franceinfo que Jean-Frédéric Poisson devait s'excuser, s'il voulait garder sa place dans la primaire.