Municipales 2020 : à Nice, le maire sortant Christian Estrosi est le grand favori du 1er tour selon un sondage

Selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et "Nice-Matin", le maire sortant est crédité de 38 à 51% des intentions de vote suivant les scénarios.

Christian Estrosi le 30 août 2019 à Bormes-les-Mimosas (Var).
Christian Estrosi le 30 août 2019 à Bormes-les-Mimosas (Var). (YANN COATSALIOU / AFP)

À Nice, le maire LR sortant Christian Estrosi est le grand favori des élections municipales de mars 2020, selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et Nice-Matin publié mercredi 16 octobre. A la tête de la ville depuis le 15 mai 2017, après l'avoir déjà dirigée de 2008 à 2016, Christian Estrosi devrait partir en campagne face à son ancien bras droit, le député LR Eric Ciotti.

Christian Estrosi crédité de 39% d'intentions de vote

Si Eric Ciotti conduisait une liste soutenue par Les Républicains, le duel entre les deux figures de la droite locale tournerait largement à l’avantage de Christian Estrosi dès le premier tour. Qu'il y ait une liste soutenue par La République en marche ou pas ne changerait rien. Au premier tour, Christian Estrosi est crédité de 39% des intentions de vote, dans l'hypothèse où le député LREM Cédric Roussel se présente sans étiquette. Selon l'enquête, Eric Ciotti obtiendrait 24% des voix.

Enquête sur les élections municipales 2020 à Nice Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et \"Nice Matin\", octobre 2019.
Enquête sur les élections municipales 2020 à Nice Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu et "Nice Matin", octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La liste Rassemblement national à la quatrième place

Troisième sur le podium, une liste PS-EELV-PC-Parti radical de gauche (17%). La liste Rassemblement national, menée par Philippe Vardon, obtiendrait 14% des suffrages exprimés. A titre de comparaison, Marine Le Pen a obtenu 25,3% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, et la liste RN conduite par Jordan Bardella lors des dernières élections européennes a récolté 28,2% des suffrages.

Loin derrière, on trouve La France insoumise (4%) et Cédric Roussel (2%). Les intentions de vote évolueraient à peine dans le cas où Cédric Roussel se présenterait avec l'étiquette LREM. Christian Estrosi perdrait un point, à 38%, tout comme la liste PS-EELV-PC-Parti radical de gauche, à 16%. La liste LREM gagnerait 2 points, à 4%.

Un report des voix d'Eric Ciotti en cas de renoncement

L'enquête a imaginé un scénario où Eric Ciotti renoncerait à se présenter. Dans ce cas, Christian Estrosi, soutenu par LR, serait élu dès le premier tour avec 51% des suffrages, loin devant la liste RN (21%) et celle de l'union PS-EELV-PC-Parti radical de gauche (18%). En l'absence d'Eric Ciotti, le sondage note que les 24% de voix censées se porter sur le député LR se reporteraient en grande partie sur le maire sortant (de 12 à 13%), et 7% sur le RN. Le reste se répartissant sur les autres listes.

Selon l'enquête, l'électorat Eric Ciotti n'est pas foncièrement anti-Estrosi. Il s'agit plus d'une rivalité entre deux candidats plus prompts à capter les suffrages de toute la droite qu'un vote pour ou contre le maire sortant.

Ce sondage a été réalisé par téléphone du 10 au 14 octobre 2019 auprès d'un échantillon de 601 personnes inscrites sur les listes électorales à Nice, représentatif de la population niçoise âgée de 18 ans et plus.

Le "bus" des municipales de franceinfo

Quels sont les grands enjeux des municipales ? Jusqu’aux élections de mars 2020, franceinfo fait escale une fois par mois dans une grande ville française.

Après Grenoble, étape à Nice, où le maire sortant Christian Estrosi est le grand favori. Parmi ses concurrents en mars prochain, Philippe Vardon, poursuivi par son passé. Focus également sur l'enjeu de la sécurité, dans la ville qui compte le plus de caméras de surveillance en France.