Politique : Les Républicains doivent empêcher la fuite des élus

En pleine crise, le parti Les Républicains doit éviter l'hémorragie d'ici les élections municipales, prévues en 2020. De nombreux élus LR seraient prêts à prendre leurs distances avec le parti. 

FRANCE 3

Une semaine après la défaite aux élections européennes, et au lendemain de la démission de Laurent Wauquiez, Les Républicains connaissent une nouvelle crise d'identité. Certains élus ont choisi de quitter le parti, comme le maire de Quimper (Finistère) ou le maire de Chaville (Hauts-de-Seine). "J'ai perdu la foi. Il n'y a pas d'incarnation du message. Il n'y a pas de ligne politique, pas de stratégie", constate le maire de Chaville Jean-Jacques Guillet.  

La démission de Laurent Wauquiez a calmé les ardeurs de départ 

Certains élus, comme le maire de Reims (Marne) ou le maire de Nice (Alpes-Maritimes), posent leurs conditions. Ils ne veulent pas quitter le parti, mais veulent avoir les mains libres pour les élections municipales de 2020. "Si je devais me représenter, je ne souhaite pas être étiqueté par un parti politique. Lorsque vous êtes maire, vous êtes maire de tous vos concitoyens, pas uniquement des adhérents du parti LR", explique le maire de Reims Arnaud Robinet. Pour l'instant, la démission de Laurent Wauquiez a plutôt calmé les envies de départ. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège du parti Les Républicains, à Paris, le 29 novembre 2016.
Le siège du parti Les Républicains, à Paris, le 29 novembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)