Laurent Wauquiez limoge la numéro 2 des Républicains Virginie Calmels après ses critiques, Jean Leonetti la remplace

"Il semble être uniquement là pour défendre sa propre ligne", a-t-elle déclaré dans un entretien au "Parisien", samedi.

Laurent Wauquiez, le président des Républicains, et Virginie Calmels, la numéro 2 du parti, le 3 septembre 2017.
Laurent Wauquiez, le président des Républicains, et Virginie Calmels, la numéro 2 du parti, le 3 septembre 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Sa sortie ne passe pas. Le président des Républicains Laurent Wauquiez limoge la numéro 2 du parti, Virginie Calmels, après ses critiques. Elle est remplacée par Jean Leonetti, annonce le parti, dimanche 17 juin.

Dans un entretien au Parisien, samedi, Virginie Calmels a sévèrement critiqué Laurent Wauquiez. "Il démontre au fur et à mesure des jours qui passent qu'il semble uniquement là pour défendre sa propre ligne", a-t-elle notamment déclaré.

"Virginie Calmels a des convictions"

Le limogeage de Virginie Calmels n'a pas tardé à fait réagir. "Virginie Calmels a des convictions. Et du courage. Elle vient de le montrer", a lancé le maire de Bordeaux Alain Juppé, dont Virginie Calmels est la première adjointe. 

"Bien connu pour ses travaux et réflexions sur la fin de vie, nul doute que Jean Leonetti pourra éclairer la direction du parti de Laurent Wauquiez sur son avenir", a ironisé sur Twitter, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Calmels très critique envers le parti

Virginie Calmels avait aussi récemment critiqué un tract des Républicains intitulé "Pour que la France reste la France", distribué lors d'une opération de mobilisation, qu'elle avait jugée "anxiogène". Elle avait évoqué un "dysfonctionnement" au sommet du parti. L'éviction de Virginie Calmels était réclamée par plusieurs personnalités au sein des Républicains come Thierry Mariani ou encore Nadine Morano.

L'ancienne directrice générale d'Endemol monde est remplacée par Jean Leonetti, ancien ministre délégué aux Affaires européennes, actuel maire d'Antibes (Alpes-Maritimes). Après l'élection de Laurent Wauquiez, Jean Leonetti était devenu président du Conseil national, sorte de parlement du parti. Il préside également le Conseil des sensibilités, instance récemment créée par la formation.