Cet article date de plus de deux ans.

"Pour que la France reste la France" : un tract fait polémique chez Les Républicains

Virginie Calmels, première adjointe au maire de Bordeaux, a par exemple jugé que le tract était "peut-être inutilement anxiogène" et "déséquilibré".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Laurent Wauquiez assiste aux funérailles de Serge Dassault, à Paris le 1er juin 2018. (AVENIR PICTURES / CROWDSPARK / AFP)

"Pour que la France reste la France" : l'intitulé d'un tract des Républicains a suscité une vague de critiques en interne. Présenté par la direction du parti lundi 4 juin à la presse et accompagnant un dossier à charge contre Emmanuel Macron et que LR compte distribuer les 9 et 10 juin dans toute la France, le tract au fond bleu a fait grincer des dents à l'intérieur même du parti.

Une première critique est venue de Virginie Calmels. La première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux a indiqué n'avoir pas été consultée sur ce document et a trouvé "dommage que sur des sujets comme un tract, et plus généralement sur nos positions politiques, ça n'ait pas fait l'objet d'une validation par les instances [que Laurent Wauquiez] a lui-même créées". Sur le fond, la représentante de l'aile libérale a aussi regretté un tract "peut-être inutilement anxiogène" et "déséquilibré".

L'initiative de la direction du parti a aussi suscité une critique plus feutrée du président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau : "Il faut se méfier des slogans, le pire pour nous serait de remplacer la pensée par des tracts." Du côté de chez Libres !, le mouvement de Valérie Pécresse, principale rivale de Laurent Wauquiez au sein de LR, la critique est sévère. Le slogan "ne choque pas" le député Robin Reda, proche de la présidente de l'Ile-de-France. Mais "ce qui me choque, c'est le vide abyssal de ce tract", a-t-il attaqué sans ménagement sur BFMTV.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.