"Gilets jaunes" : les oppositions convergent pour soutenir le mouvement

La mobilisation citoyenne des "gilets jaunes", samedi 17 novembre, a-t-elle été récupérée par les politiques ? En tout cas, nombreux sont les responsables à commenter la journée des manifestants.

Laurent Wauquiez est allé à la rencontre des manifestants samedi 17 novembre. Au Puy-en-Velay (Haute-Loire), devant les caméras, le président des Républicains affiche ouvertement son soutien au mouvement des "gilets jaunes". Sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Mélenchon accuse l'exécutif de manipulation. Depuis la place de la Concorde, à Paris, il se réjouit de l'ampleur du mouvement.

Une contestation d'un genre nouveau

Soutien aussi, de ces élus du Rassemblement national : Louis Aliot à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et Stéphane Ravier à Marseille (Bouches-du-Rhône). Nicolas Dupont-Aignan, lui, lance un appel au gouvernement sur son compte Twitter. Devant ces nombreux soutiens affichés de l'opposition, les élus de la majorité se sont faits discrets sur le terrain, mais ils dénoncent une récupération politique. Aujourd'hui, le chef de l'État fait face à une contestation d'un genre nouveau qui s'annonce difficile à déminer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent contre la hausse du prix des carburants le 17 novembre 2018 sur la RN90 entre Albertville et Chambéry (Savoie).
Des "gilets jaunes" manifestent contre la hausse du prix des carburants le 17 novembre 2018 sur la RN90 entre Albertville et Chambéry (Savoie). (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)