VIDEO. Dans l'affaire libyenne, "ceux qui accablent Nicolas Sarkozy pourraient largement balayer devant leur propre porte"

Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France, assure que cette affaire est sortie pour "empêcher Nicolas Sarkozy de remporter l'élection présidentielle de 2012 et de remporter la primaire de la droite de 2016".

Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France.
Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Dans un article du JDD, publié dimanche 14 juillet, un nouveau témoin accable l'homme d'affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, et sème le trouble dans l'affaire du présumé financement libyen de la campagne présidentielle de l'ancien président en 2007.

Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France a estimé lundi 15 juillet sur franceinfo que "ceux qui accablent Nicolas Sarkozy pourraient largement balayer devant leur propre porte".

Pour l'ancien chef de la police nationale, "le moins qu'on puisse dire, c'est que quand vous lisez cet article vous avez quand même l'impression que ceux qui accablent Nicolas Sarkozy pourraient largement balayer devant leur propre porte et que tous avaient une raison de lui en vouloir".

On s'aperçoit que tous ceux qui ont témoigné contre N. Sarkozy sont des gens qui avaient des raisons de lui en vouloir, d'anciens proches du colonel Kadhafi, des responsables des services de renseignement de la Libye, qui ont commis un certain nombre d'attentats et d'actes terroristes, qui sont d'ailleurs aujourd'hui soit recherchés, soit incarcérés.Frédéric Péchenard, LRà franceinfo

Maître Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, a réclamé lundi matin sur franceinfo l'audition de ce nouveau témoin, El-Mahfoud Ladib, qui a travaillé pendant 8 mois au côté de Ziad Takieddine. Pour Frédéric Péchenard, cette affaire est à interpréter dans la perspective des élections présidentielles : "On ne peut pas être naïf. Vous savez quand il y a des éléments qui sortent dans la presse à un moment extrêmement précis de la vie politique, ce n'est pas un hasard. Ce n'est pas pour rien. Bien sûr, il y a un certain nombre de personnes qui ont voulu empêcher Nicolas Sarkozy, à la fois de remporter l'élection présidentielle de 2012 et de remporter la primaire de la droite de 2016".