Chantage à la vidéo intime : "Cette histoire vise à me détruire", déclare le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau lors d'un conseil municipal

À la demande de l'opposition, l'élu Les Républicains s'est exprimé sur le scandale du chantage à la sextape à la mairie de Saint-Etienne, et a dénoncé un "lynchage politique et médiatique". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire LR de Saint-Etienne Gaël Perdriaux le 24 septembre 2021.  (VERO MARTIN / HANS LUCAS)

"Ce n'est pas parce qu'on est accusé qu'on est coupable." Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, s'est exprimé, lundi 26 septembre lors d'un Conseil municipal, à propos de l'affaire du chantage à la vidéo intime pour laquelle il avait été placé en garde à vue mardi 13 septembre. "Cette histoire vise à me détruire. (...) Le lynchage politique et médiatique que je subis n'ont pour maître que des intérêts de vengeance", a déclaré l'élu membre du parti Les Républicains, par ailleurs visé par des soupçons de favoritisme.   

Ce conseil municipal est le premier à se tenir depuis la révélation de l'affaire par le journal Médiapart, le 26 août dernier. Sur demande de l'opposition, le maire a ajouté à l'ordre du jour un point sur cette affaire de chantage à la sextape envers son ancien premier adjoint Gilles Artigues. "En aucun cas le conseil municipal ne peut se transformer en tribunal", a-t-il tenu à préciser. Au cours de ce conseil houleux, la séance a été suspendue à plusieurs reprises.

Une semaine après la tenue d'une manifestation d'une centaine d'agents municipaux à Saint-Etienne le 15 septembre pour demander la démission du maire, Gaël Perdriau a annoncé se mettre en retrait de ses mandats à la ville et à la métropole, sans pour autant en démissionner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains - LR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.