Cet article date de plus d'onze ans.

Le coup de colère du Front de Gauche

Les politiques ont compris, l"essentiel se passe sur la toile. A un mois des élections régionales tout laisse présager une cyber-guerre virulente entre les différents partis politiques. Gauche et Droite déclenchent des vraies razzias sur les réseaux sociaux du Web.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

Les politiques ont compris, l"essentiel se passe sur la toile. A un mois des élections régionales tout laisse présager une cyber-guerre virulente entre les différents partis politiques. Gauche et Droite déclenchent des vraies razzias sur les réseaux sociaux du Web.

Un clip « coup de poing »: du Front de Gauche Seine-Saint-Denis. La vidéo intitulée C"est à moi que tu parles ? fait le buzz sur les sites internet. On y entend le Président de la République Nicolas Sarkozy parlant à la radio de « bande de racailles », de la « France qui ne travaille pas assez » puis de « l"homme africain qui n"est pas assez entré dans l"histoire ».

Aux propos du Chef de l"Etat, des Français (hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, de diverses origines…) répliquent par un « C"est à moi que tu parles ? », référence à la célèbre tirade de Vincent Cassel dans La Haine (réal. M.Kassovitz), ou de Robert De Niro dans Taxi Driver (real. M.Scorsese). La vidéo se termine par un message appelant à voter pour le Front de Gauche lors des prochaines élections régionales.

INTERVIEW

Benjamin Dumas, responsable PCF à Bobigny, est à l"origine du court-métrage C"est à moi que tu parles ?

Pourquoi avoir réalisé ce clip ?

B.D : Le Front de Gauche est motivé par la colère et l"exaspération des gens. Ne plus se laisser faire et faire entendre sa voix avec le Front de Gauche voilà le message de cette vidéo. A la base c"était un impact plutôt local que nous souhaitions mais le message a l"air d"être entendu au-delà… tant mieux !

Est-ce un clip officiel du Front, pour la campagne ?

B.D : C"est le clip officiel du Front de Gauche à Bobigny. Le site national du PCF l"a repris et je pense que le site national du Front de Gauche ne devrait pas tarder à faire pareil.

Pourquoi avoir repris l"idée de Scorsese ?

B.D : J"avoue que notre référence c"est plutôt la Haine car nous partons de ce qui s"exprime dans notre ville, dans nos quartiers, cette colère mais aussi et surtout cette envie de relever la tête. Face aux matraques des paroles de la droite, les habitants de Bobigny décident de réagir.

Qui ciblez-vous avec cette vidéo ?

B.D : Nous avons réalisé cette vidéo pour proposer une nouvelle vision de la politique et nous adresser à celles et ceux qui en sont éloignés. Ce n"est pas si simple mais beaucoup se demandent quand même qui va enfin porter le ras-le-bol général contre la politique actuelle, celle de la Droite justement, et contre la société que nous sommes en train de fabriquer, c"est notre contribution pour y répondre.

Cette vidéo apparaît comme un coup de communication…

B.D : Elle était initialement prévue pour le meeting de lancement du Front de Gauche à Bobigny lundi 08 février dernier, c"est tout ! Et si elle fait davantage parler du Front de Gauche, c"est toujours ça que la Droite n"aura pas sur les antennes !

N"est-ce pas de l"antisarkozysme primaire ?

B.D : La réalité est souvent crue mais doit servir de point de départ pour construire. C"est la même chose à laquelle nous sommes confrontés : la réalité politique est crue et nous entendons en faire un point de départ pour en construire une autre. On se situe où se trouve la colère, donc à la base. Cela peut paraître comme un simple affrontement avec Sarkozy mais c'est juste la réalité. L'idée est simple d'où ce clip simple, c'est une expression de colère. On va essayer maintenant de rendre ce message moins stérile.

Quelles ont été les réactions des dirigeants du Front?

B.D : Marie-George Buffet, qui était présente à Bobigny lundi dernier, a été enchantée par l"initiative ! Pour les autres je ne sais pas, même si j"ai dans l"idée que ça doit bien plaire à Pierre Laurent. J"ai un doute par contre concernant Frédéric Lefebvre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.