VIDEO. Nathalie Loiseau se dit "mal à l'aise" avec l'autorisation prolongée de la fabrication de certains pesticides

La tête de liste LREM aux élections européennes a réagi vendredi au vote d'un report de trois ans de l'interdiction de la fabrication, en France, de pesticides destinés à la vente en dehors de l'Union européenne et contenant des substances prohibées par l'UE.

RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Je ne suis plus au gouvernement, j'ai une liberté de parole, a déclaré Nathalie Loiseau, vendredi 5 avril. "Je suis mal à l'aise avec cette réintroduction. Je vous le dis très clairement", a-t-elle dit à propos du vote de l'Assemblée nationale du 15 mars, qui a décalé de trois ans l'interdiction de la production de certains pesticides destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l'Union européenne.

"Ce qui a été fait sur la loi Pacte, cela a été fait au niveau national, cela n’a rien avoir avec un projet européen. Je n'ai pas été interrogée, mais je vous le dis, je ne suis pas à l'aise", a insisté, la tête de liste La République en marche (LREM), qui était encore au gouvernement au moment du vote.

L'interdiction en 2022 de "la production, du stockage et de la vente de produits phytopharmaceutiques" destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l'UE figurait dans la loi agriculture et alimentation (Egalim), promulguée en novembre. L'Assemblée l'a repoussée à 2025, le 15 mars, à la faveur de l'examen en nouvelle lecture du projet de loi Pacte.

"Diviser l'utilisation des pesticides par deux d'ici 2025"

"Nous proposons de diviser l'utilisation des pesticides en Europe par deux d'ici 2025 parce que je ne veux pas laisser les agriculteurs de côté, les laisser sans solution", a enchaîné, l'ex-ministre aux Affaires européennes.  "Je suis contre" les pesticides "et il faut qu'on en sorte, il faut qu'on aide les agriculteurs à en sortir", a-t-elle encore affirmé.

Par ailleurs, Nathalie Loiseau assume la diversité de la liste LREM qui comprend aussi bien Pascal Canfin que l'ex-président des Jeunes agriculteurs, Jérémy Decerle. "Heureusement qu'on les a. On n'est pas dans une écologie d'exclusion. On n'est pas dans une écologie de chapelle, au contraire, dans une écologie qui rassemble environnement, agriculture, économie", a-t-elle affirmé. "L'équipe que je dirige est une équipe de gens qui se parlent, qui construisent des solutions ensemble, qui ressemblent aux Français et qui rassemblent les Français", a conclu Nathalie Loiseau.

Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche aux élections européennes, invitée de franceinfo le 5 avril 2019. 
Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche aux élections européennes, invitée de franceinfo le 5 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)