La République en Marche : l'histoire secrète de la crise qui agite le parti

Le parti présidentiel La République en Marche fait face à des démissions en chaîne. France 2 dévoile l'histoire secrète de la crise qui agite le parti.

Ils avaient promis de faire de la politique autrement mais se déchirent finalement comme les autres. Le parti présidentiel La République en Marche fait face à des démissions en chaîne. Le n°2 Pierre Person a démissionné de ses fonctions à LREM lundi 21 septembre. Il a été suivi par la désormais ex-porte-parole Aurore Bergé. Officiellement, c'est une réorganisation interne qui provoque des tensions. Mais en réalité, le malaise remonte à bien plus longtemps. "Un parti, soit ça produit des idées, soit ça produit des militants. Nous, on ne fait ni l'un ni l'autre", déplore une députée LREM. 

"Le Président s'en fiche du parti"


La stratégie à géométrie variable aux municipales est notamment en cause : un coup à gauche, un coup à droite. La crainte d'un nouvel échec lors des régionales de 2021 est également présente. Que pense le chef de l'Etat des déchirements au sein de son mouvement ? "Il préfère se concentrer sur la dispersion de l'adversaire plutôt que construire un parti solide", explique en coulisses un proche de l'exécutif.  Un membre du gouvernement déclare : "Le Président s'en fiche du parti. Pour 2022, il veut monter une machine de guerre, la Maison Commune. En Marche n'en sera qu'une composante".

Le JT
Les autres sujets du JT
Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche, debout, devant plusieurs membres du parti, dont Aurore Bergé et Pierre Person, le 24 janvier 2019 lors d\'une conférence à Paris.
Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche, debout, devant plusieurs membres du parti, dont Aurore Bergé et Pierre Person, le 24 janvier 2019 lors d'une conférence à Paris. (MICHEL STOUPAK / NURPHOTO / AFP)