VIDEO. François de Rugy : "Pourquoi cet acharnement ? Où va Mediapart dans cette affaire ?", interroge l'avocat de l'ancien ministre

L'avocat de l'ancien ministre a confirmé qu'il avait déposé plainte pour diffamation contre le site d'information Mediapart.

FRANCEINFO

"Il n'y a pas d'affaire Rugy", a affirmé Pierre-Olivier Sur, avocat de l'ancien ministre de la Transition écologique, mercredi 24 juillet sur franceinfo. Il a également pointé du doigt le site Mediapart, à l'origine des révélations sur le train de vie de l'ancien ministre : "Pourquoi cet acharnement ? Où va Mediapart dans cette affaire ? Il y a la bonne transparence, celle des journalistes d'une façon générale. Et il y a la mauvaise transparence, celle qui va chercher dans les poubelles".

franceinfo : Votre client s'est estimé blanchi mardi soir sur France 2. Il n'a donc commis aucune faute ?

Pierre-Olivier Sur : C'est ce qui a été affirmé par la déontologue de l'Assemblée nationale, une professeure de droit, extrêmement respectée et crainte. Aujourd'hui, François de Rugy a démissionné et il n'a plus aucun lien avec l'Assemblée nationale ni avec le secrétariat général du gouvernement [en charge d’un second rapport, ndlr], dont vous savez que c'est une institution extrêmement redoutée, par les ministres et leur cabinet.

Aucune faute et pourtant la déontologue pointe du doigt trois dîners qui posent problème...

Aucune faute dans la globalité... Vous savez, François de Rugy est un homme honnête, droit, intègre, simple, modeste. Quand il était à l'Assemblée nationale, il l'a prouvé : les frais de réceptions ont baissé de 13% quand il était à la présidence de l'Assemblée, les frais de déplacements ont baissé de 34%. Alors aujourd'hui, il est face à une forme d'acharnement qui fond sur lui. Il faut également dire que le parquet n'a pas ouvert d'enquête préliminaire le concernant. On peut donc constater qu'il n'y a pas d'affaire Rugy et que le problème est ailleurs. Pourquoi cet acharnement ? Où va Mediapart dans cette affaire ? Il y a la bonne transparence, celle des journalistes d'une façon générale. Et il y a la mauvaise transparence, celle qui va chercher dans les poubelles. C'est celle-là qu'on stigmatise aujourd'hui. Et notre réponse judiciaire c'est d'attaquer en diffamation.

Les trois dîners qui posent problème sont donc de la mauvaise transparence, selon vous ?

Les trois dîners sont des dîners familiaux. François de Rugy habitait à l'Assemblée nationale et il était autorisé à organiser des dîners familiaux. Le problème, c'est que c'était les dîners de Noël. On a effectivement, à l'Assemblée nationale, des homards. Ces homards ont été commandés en groupe pour l'ensemble des personnels. Et ce n'est pas lui qui a choisi de prendre des homards. Ce sont les cuisines qui choisissent. Et François de Rugy va rembourser pour les huit personnes qui participent à ce dîner. Ce n'est pas quelque chose de dramatique. Un homard, à la criée, coûte 30 euros. Il ne faut quand même pas exagérer. On est sur 500 euros ici. Je réponds donc à ce chiffre par la réduction des frais de bouche que François de Rugy a lui-même imposée à l'Assemblée nationale.

La démission de François de Rugy est intervenue au moment des révélations concernant l'utilisation de l'indemnisation représentative de frais de mandat. Il s'en explique aujourd'hui dans le Canard enchaîné. Pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ?

C'est très simple. Il est allé voir sa banque. Pour cela, il a fallu qu'il retourne à Nantes. Et il s'est aperçu avec son banquier qu'un tiers des frais qu'il a réglés à son parti avait été pris en charge par son indemnité de représentation. Cela n'était d'ailleurs pas formellement défendu à l'époque, en 2013 et 2014. Et dans les mois qui ont suivi, cet argent a été immédiatement remboursé par son compte personnel. Il a donc fallu effectuer un rapprochement bancaire. Cela montre qu'il n'y a pas de sujet, que François de Rugy est absolument honnête et droit et qu'on ne peut rien lui reprocher sur ce sujet-là.

Pierre-Olivier Sur, avocat de François de Rugy, était l\'invité de franceinfo mercredi 24 juillet 2019.
Pierre-Olivier Sur, avocat de François de Rugy, était l'invité de franceinfo mercredi 24 juillet 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)