Cet article date de plus de neuf ans.

La progression de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages est-elle "une mauvaise nouvelle" pour François Hollande ?

Cible d'attaques et en progression dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon est-il un handicap pour François Hollande ? "Nous contribuons à mobiliser cet électorat qui fera gagner la gauche", (r)assure, lundi 26 mars, Marie-George Buffet aux 4 Vérités.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon et Marie-George Buffet, lors d'un meeting du Front de gauche, en février 2011. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Cible d'attaques et en progression dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon est-il un handicap pour François Hollande ? "Nous contribuons à mobiliser cet électorat qui fera gagner la gauche", (r)assure, lundi 26 mars, Marie-George Buffet aux 4 Vérités.

Devenu, selon certains sondages, le troisième homme de la campagne, Jean-Luc Mélenchon ferait-il peur au PS, toujours traumatisé par l'épisode du 21 avril 2002 ? Grappille-t-il des points à François Hollande, le candidat socialiste ?

Pour l'ancienne candidate communiste à l'élection présidentielle et soutien de Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet, la dynamique Mélenchon ne serait pas un poids qui pèserait sur le Parti socialiste. Bien au contraire. Ce serait plutôt un atout pour favoriser une victoire de la gauche.

"Que Mélenchon soit si haut n'est pas une mauvaise nouvelle"

"Il donne à voir une politique de gauche qui correspond aux attentes populaires", a déclaré l'ancienne ministre des sports de Lionel Jospin aux 4 Vérités, sur France 2. "Hollande est toujours haut dans les sondages mais le Front de gauche mobilise un électorat qui ne se serait pas mobiliser pour Hollande et nous contribuons à mobiliser cet électorat qui fera gagner la gauche", a-t-elle poursuivi.

Du côté du PS, on modère l'élan du candidat du "bruit et de la fureur" et on minimise l'impact de sa progression sur la campagne de François Hollande. "L'important est que le total des voix de gauche progresse, assure aux Echos Aquilino Morelle, directeur adjoint de campagne du candidat socialiste. Dans ce contexte, que Jean-Luc Mélenchon soit si haut n'est pas en soi une mauvaise nouvelle : il est passé devant Marine Le Pen. Quant à François Hollande, il est toujours devant Nicolas Sarkozy."

Si les socialistes ne s'émeuvent pas officiellement du "phénomène" Mélenchon, ses concurrents à la gauche de la gauche ne l'épargnent pas. Comme dimanche, lorsque les candidats des extrêmes, de droite comme de gauche, ont fait feu sur le candidat du Front de gauche. Tour à tour, Marine Le Pen (FN), Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (LO) y sont allés de leur commentaire à l'encontre du tribun Jean-Luc Mélenchon. Ainsi, voter pour Mélenchon, selon Nathalie Arthaud, "c'est une autre façon de voter pour Hollande".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.