VIDEO. Procès de Jean-Luc Mélenchon : il ne subit "pas du tout" un traitement particulier de la part de la justice, juge Eric Woerth

Eric Woerth a souhaité "bonne chance" à Jean-Luc Mélenchon dont le procès s'est ouvert jeudi après la perquisition du siège de La France insoumise en octobre dernier.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"La justice n'est pas instrumentalisée par le pouvoir politique," a affirmé Eric Woerth, coupant court aux allégations de Jean-Luc Mélenchon, qui a qualifié son procès, qui s'est ouvert jeudi 19 septembre à Bobigny de "politique". Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches sont jugés pour les incidents ayant émaillé la perquisition au siège de La France insoumise (LFI) en octobre 2018. 

Jean-Luc Mélenchon "a instrumentalisé les perquisitions"

Eric Woerth, député Les Républicains (LR) de l’Oise, qui a lui-même subi une perquisition dans le cadre de l'affaire Bettencourt dont il a été relaxé, s'est souvenu d'une expérience "extrêmement désagréable", mais dont on se "remet". Le député a rappelé que ce procédé "est inhérent à toute enquête et beaucoup de gens sont perquisitionnés". Ce qui prouve que Jean-Luc Mélenchon ne subit "pas du tout" un traitement particulier de la part de la justice, a ajouté Eric Woerth. "Plein de personnalités ont vécu tout cela", a-t-il rappelé.

Les images sont assez violentes. On ne peut pas maltraiter les juges et la police lorsqu’ils font leur métier.

Eric Woerth (LR)

Jean-Luc Mélenchon "en a beaucoup trop fait" lors de cette perquisition, a ajouté Eric Woerth. D'après l'élu de l'Oise, Jean-Luc Mélenchon "a instrumentalisé les perquisitions". "Il instrumentalise son procès, a ajouté Eric Woerth. Il appelle à se rassembler devant le tribunal de Bobigny. (...) La justice ce n'est pas du théâtre." 

"La personnalité de Mélenchon est outrancière, dans les bons et les mauvais côtés, a résumé le député. On a besoin de personnalités outrancières de temps en temps et pas seulement de gens qui n'élèvent jamais le ton. Et au fond je lui souhaite bonne chance devant le tribunal. Il va pouvoir s'expliquer."

Eric Woerth, invité de franceinfo le 19 septembre 2019.
Eric Woerth, invité de franceinfo le 19 septembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)