Mélenchon confirme que La France insoumise va réaliser ses propres sondages, mais assure qu'ils ne seront pas publiés

Sur son blog, le leader du parti explique qu'il souhaite réaliser ces enquêtes plus "sérieusement" que les instituts de sondage.

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, lors d\'un débat avec les chefs de cinq autres partis politiques sur BFMTV, le 20 mars 2019.
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, lors d'un débat avec les chefs de cinq autres partis politiques sur BFMTV, le 20 mars 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Jean-Luc Mélenchon a confirmé, lundi 1er avril, que La France insoumise avait mis en place ses propres sondages pour les élections européennes, comme l'affirmait Le Figaro. Mais le leader du parti, sur son blog, assure que ces études ne feront pas l'objet de "diffusions publiques".

"Notre outil de sondage (...) restera un outil interne", affirme Jean-Luc Mélenchon dans ce texte. "Il ne sera jamais utilisé pour des diffusions publiques. Il n’est pas destiné à une compétition avec les instituts de l’officialité sondagière. Sa création n’exprime aucune intention de compétition ou de démenti avec eux."

"La méthodologie employée est celle de spécialistes des sondages. C'est un outil de pilotage interne, dont les résultats ne seront pas publiés", a confirmé de son côté Manon Aubry, tête de liste du parti pour les élections européennes, en conférence de presse.

Un premier résultat déjà évoqué en coulisses

Cette initiative s'inscrit tout de même dans une démarche de défiance vis-à-vis des instituts de sondage. "Tant qu’à faire des sondages, autant le faire sérieusement, estime Jean-Luc Mélenchon sur son blog. Ceux qui sont connus obéissent parfois à d’autres critères et leurs résultats ne peuvent donc nous aider, le cas échéant, à travailler." 

Sollicité par l'AFP, un proche de Jean-Luc Mélenchon a tout de même livré les conclusions du premier sondage interne produit par les "insoumis" : selon lui, il donne environ 10% d'intentions de vote pour LFI aux élections européennes, soit plus de deux points au-dessus de la plupart des enquêtes publiées ces dernières semaines par les instituts.

"Tout le monde devra bien se caler en s'approchant du jour du vote sur cette 'autre réalité' que notre outil nous permet de connaître", assure Jean-Luc Mélenchon.