Gouvernement : un cafouillage autour des mesures annoncées

Certaines des mesures promises par le gouvernement ont failli être annulées. Le gouvernement est revenu sur ces décisions en trois heures mardi 18 décembre. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mardi 18 décembre à 16h35, Matignon annonce notamment l'abandon de l'extension du chèque énergie et le relèvement du barème kilométrique. À 19h21, revirement de situation. Le gouvernement annonce finalement que ces mesures sont maintenues. La décision est intervenue sous la pression des députés de la majorité, fatigués de devoir s'expliquer sur les changements de cap du gouvernement. Mercredi 19 décembre, les marcheurs temporisent malgré tout. "On a eu un dialogue entre les députés de la majorité et le gouvernement, il y a eu hier un petit flottement, mais ce n'est pas bien grave", analyse Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire.

"Une cacophonie"

Pour l'opposition en revanche, c'est la mise en évidence d'un vrai cafouillage de l'exécutif. Pour Marine Le Pen, le gouvernement fait preuve "d'amateurisme". Du côté des Républicains, Éric Ciotti estime, lui, que cela "traduit une cacophonie, un cafouillage, une absence de pilotage". "Comment voulez-vous que les Français puissent faire confiance au gouvernement ?", s'interroge Valérie Rabault, présidente du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée nationale. Le projet de loi sur les mesures d'urgence économiques et sociales sera soumis au vote des parlementaires jeudi à l'Assemblée et vendredi au Sénat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 12 décembre 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, à Paris, le 12 décembre 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)