VIDEO. Christophe Castaner favorable au maintien de la taxe d'habitation pour les résidences secondaires

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement s'est exprimé avec sa casquette de patron de La République en marche lors de "L'Emission politique" sur France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le patron de La République en marche, Christophe Castaner, a plaidé, jeudi 17 mai  lors de "L'Emission politique" sur France 2, pour le maintien de la taxe d'habitation pour les résidences secondaires, alors que l'impôt doit être supprimé totalement d'ici à 2021"Je considère que l'on peut maintenir la taxe d'habitation sur les résidences secondaires à condition que l'on maintienne la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales de tous les Français", a-t-il déclaré.

La suppression complète de la taxe d'habitation, annoncée dès l'automne par Emmanuel Macron, "interviendra au plus tard d'ici à 2021", et ne remettra pas en cause les objectifs de déficit public du gouvernement, a annoncé Matignon dans un communiqué, le 9 mai. 

"Je vous ai donné ma position"

Christophe Castaner a tenu à préciser qu'il s'exprimait au nom du parti présidentiel et non en tant que secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement. "Je vous ai donné ma position, ma position de délégué général de La République en marche", a-t-il ajouté en répondant à une question de François Lenglet.

"Si vous avez une résidence secondaire, une, deux, trois, je pense que vous avez la capacité d'honorer cet impôt local qui profite à la municipalité et donc le maintien de la taxe d'habitation pour les résidences secondaires ne me choquent pas, au contraire elle a mon soutien", a précisé Christophe Castaner.

Christophe Castaner, secrétaire d\'Etat aux Relations avec le Parlement et patron de La République en marche lors de \"L\'Emission politique\" sur France 2 le 17 mai 2018.
Christophe Castaner, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement et patron de La République en marche lors de "L'Emission politique" sur France 2 le 17 mai 2018. (FRANCE 2)