Ehpad, aide à domicile... Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex pour le grand âge et la dépendance

Le Premier ministre s'est déplacé jeudi en Saône-et-Loire pour annoncer de nouvelles mesures pour le grand âge et l'autonomie des personnes âgées. Leur coût devrait dépasser les 400 millions d'euros en 2022.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné d'Olivier Véran (à gauche), ministre de la Santé, et de Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, à Autun (Saône-et-Loire), le 23 septembre 2021. (FRANCEINFO)

"Un défi collectif parmi les plus importants". C'est par ces mots que le Premier ministre, Jean Castex, a décrit, jeudi 23 septembre, l'accompagnement des seniors et des personnes en perte d'autonomie. Au cours d'un déplacement en Saône-et-Loire, lors duquel il a notamment rencontré les équipes d'une agence du réseau associatif Aide à domicile en milieu rural (ADMR) au Creusot, Jean Castex a pris la parole depuis la sous-préfecture d'Autun. 

Budgets, objectifs, services concernés : voici les principales annonces du Premier ministre pour accompagner la transition démographique et "faire face aux affres de l'âge".

Un nouveau tarif plancher pour les aides à domicile

"Notre premier objectif, c'est de permettre le maintien à domicile le plus longtemps possible", a assuré Jean Castex, soulignant que cette stratégie était "deux fois gagnante, pour les personnes comme pour nos finances publiques". Le Premier ministre a ainsi promis une augmentation pour les professionnels de la branche de l'aide, de l'accompagnement, des soins et des services à domicile (BAD), en instaurant un tarif plancher de 22 euros pour une heure d'intervention d'aide à domicile, pour les personnées âgées comme pour celles en situation de handicap.

D'après Jean Castex, "la moitié des heures effectuées" actuellement n'atteignent pas ce niveau. Ce coup de pouce vise à attirer des professionnels vers ce secteur, où "20% des postes sont aujourd'hui vacants" a déploré le Premier ministre. La mesure entend par ailleurs corriger les inégalités entre territoires, certains départements ne parvenant pas à répondre à la demande faute de personnel disponible. "C'est l'Etat qui prendra en charge ce surcoût", a-t-il-précisé, évoquant une dépense estimée à 240 millions d'euros pour l'année 2022.

Une hausse des effectifs soignants d'ici 2025

Jean Castex a détaillé plusieurs mesures prévues par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022, qui doit être présenté vendredi. Parmi ces annonces, le Premier ministré a déclaré vouloir recruter 10 000 soignants dans les Ehpad "d'ici cinq ans". D'ici 2023, le gouvernement veut également soutenir les astreintes de nuit dans ces établissements.

L'un des objectifs de cette mesure est d'augmenter le temps de présence des médecins coordinateurs des Ehpad, pour le porter à deux jours minimum par semaine. "Ce n'est peut-être pas encore suffisant, mais il nous faut atteindre ce seuil le plus rapidement possible", a exhorté le Premier ministre.

Un effort global de plus de 400 millions d'euros

Au total, ces mesures devraient représenter un "effort global de plus de 400 millions d'euros" en faveur de l'aide aux personnes âgées en perte d'autonomie, à domicile ou en établissements, a résumé Jean Castex. Le budget alloué à ces services devrait toutefois "monter progressivement en charge" pour atteindre "1,3 milliard d'euros en 2025" a assuré le Premier ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.