Mort de Jacques Delors : les hommages des politiques à l'un des "géants" de l'Europe aux "valeurs humanistes"

L'ancien ministre de François Mitterrand et président de la Commission européenne est mort à l'âge de 98 ans.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
Jacques Delors au ministère de l'Économie à Paris, le 6 novembre 2012. (ERIC PIERMONT / AFP)

"Un grand serviteur de l'Europe", "un géant", "un militant et un homme d'action"... Jacques Delors a marqué l'Europe et la politique française. Les réactions de politiques se succèdent pour rendre hommage à l'ancien président de la Commission européenne après l'annonce de sa mort, mercredi 27 décembre, à l'âge de 98 ans. Le président de la République a salué un "inépuisable artisan de notre Europe". Emmanuel Macron souligne "son engagement, son idéal et sa droiture nous inspireront toujours. Je salue son œuvre et sa mémoire et partage la peine de ses proches".

"Un héritage politique immense" pour les socialistes

"La disparition de Jacques Delors créera une vive émotion dans toute l'Europe tant il aura contribué à la façonner, réagit l'ancien président socialiste François Hollande sur X. Elle fera resurgir ici une époque pendant laquelle une génération a inlassablement porté un idéal et veillé à le traduire en actes et en progrès. Elle laisse tous ceux qui l'ont accompagné, d'une certaine façon orphelins."

"Jacques Delors n'était pas un homme politique comme les autres. Il revendiquait d'être un intellectuel qui réfléchissait à ce que pouvait être une vie dans une société harmonieuse. Il cherchait  une voie pour la social-démocratie, il ne courait pas après les places et les mandats, il ne les briguait que s'il était sûr de pouvoir trouver les forces et les alliances lui permettant de réussir."

François Hollande

communiqué

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin rend hommage à celui qui était "le syndicaliste, le défricheur des questions économiques et sociales, le conseiller de Jacques Chaban-Delmas, le militant qui rejoignit, en même temps que Michel Rocard, le Parti socialiste que rénovait François Mitterrand, le ministre de l'Economie et des Finances réaliste, l'Européen passionné qui présida remarquablement la Commission Européenne, a marqué son époque".

Le premier secrétaire du Parti socialiste estime sur franceinfo que Jacques Delors "laisse un héritage politique immense". Pour Olivier Faure, l'ancien président de la Commission européenne "a été de ceux qui ont à la fois permis à la gauche d'accéder au pouvoir, qui lui ont permis de trouver son équilibre au pouvoir. L'Europe contemporaine lui doit beaucoup". "La France et l'Europe viennent de perdre un grand serviteur", regrette l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, sur X (anciennement Twitter). Jacques Delors "sera toujours un repère", pour Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste de 2014 à 2017.


"Le décès de Jacques Delors est celui d'un grand européen, d'une figure respectée et écoutée dans le monde, qui a agi pour le bien public et a fait honneur à la France"
, estime Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel. "Jacques Delors a servi la France et l'Europe plaçant à leur plus haut degré trois principes : la vérité, la démocratie, le compromis" réagit à son tour l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, tandis que la candidate PS à la présidentielle de 2007 Ségolène Royal remercie l'ancien maire de Clichy pour sa "vision noble de la politique, guidée par la morale de l’action".

"Il restera à jamais l'homme Europe", salue Jack Lang mercredi sur franceinfo. "On l'appelait le patron de l'Europe. C'est lui qui a donné un visage à l'Europe, lui a donné son allure", ajoute Jack Lang. Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a salué mercredi "le militant et l'homme d'action qui agissait en pensant au bien commun". "Jacques Delors était un socialiste de la génération qui avait un idéal. Si éloigné qu'on ait pu être, je salue le militant et l'homme d'action qui agissait en pensant au bien commun", a écrit sur X Jean-Luc Mélenchon. 

Il "a incarné et façonné l'Europe", soulignent des membres de la majorité

"C’est un des pères de l’Europe contemporaine qui disparaît aujourd’hui. Respect pour son œuvre et les valeurs humanistes qu’il a toujours portées", salue l'ancien président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand sur le réseau social X. "Incarnation de l'Europe, Jacques Delors c'est une vie au service des Français et de tous les citoyens de l'UE. Un grand homme d'État s'est éteint ce soir", a de son côté réagi Yaël Braun-Pivet, présidente de l'Assemblée nationale.

L'actuel ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion Olivier Dussopt salue quant à lui un "homme d'État porté par ses valeurs sociales-démocrates". "Jacques Delors restera une figure marquante de la vie politique", ajoute-t-il.

Jacques Delors "a incarné et façonné l'Europe", estime le ministre des Transports et ancien secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune sur franceinfo. Jacques Delors a aussi été "un grand responsable français, il a réformé la France aux côtés de François Mitterrand", et "c'était un homme de gauche, un militant d'engagement, un homme de justice sociale", a poursuivi Clément Beaune.

Le président du MoDem François Bayrou rend hommage à Jacques Delors qui "était une référence sans pareille. La vision du monde qui était la sienne et la qualité de ses engagements, centrés autour d'une certaine idée de l'Europe et d'une société de dialogue et de confiance, d'une économie qui n'oubliait pas le social, lui donnait une place et une autorité uniques".

"Un visionnaire qui a rendu notre Europe plus forte", saluent des dirigeants européens

"Jacques Delors était un visionnaire qui a rendu notre Europe plus forte, souligne Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. L'œuvre de sa vie est une Union européenne unie, dynamique et prospère. Elle a façonné des générations entières d'Européens, dont la mienne. Honorons son héritage en renouvelant sans cesse notre Europe." Le président du Conseil européen Charles Michel estime sur X que Jacques Delors "a conduit la transformation de la Communauté économique européenne vers une véritable Union, fondée sur des valeurs humanistes et appuyée sur un marché unique et une monnaie unique, l'euro. Il en fut un défenseur à la fois passionné et concret, jusqu'à ses derniers jours.

"Grand Français et grand Européen, il est entré dans l'histoire comme l'un des bâtisseurs de notre Europe."

Charles Michel, président du Conseil européen 

sur X


Le patron de la diplomatie européenne Josep Borrell estime sur X que "l'Europe vient de perdre l'un de ses géants. Il aura façonné le destin de l'EU par la puissance de ses convictions et la rigueur de son action. Il entre ainsi dans le Panthéon des grands que l'Europe a produit et dont nous nous devons d'assumer l'héritage".

"Merci Monsieur le Président !", tweete de son côté l'ancien ministre et commissaire européen Michel Barnier, pour qui Jacques Delors fut "une source d’inspiration et une raison de croire en une 'certaine idée' de la politique, de la France et de l’Europe" et "un humaniste au service de la coopération et de la solidarité entre Européens".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.