Jacques Chirac a été "un chef, un père et un frère" pour Jean-Pierre Raffarin

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 30 septembre.

France 2

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, a passé des années aux côtés de Jacques Chirac, décédé jeudi 26 septembre. Il était "à la fois un père, mais aussi un frère dans les bons moments. Quelqu'un de très proche. C'était un chef, un grand chef. J'ai construit avec lui à Matignon une relation de respect, de confiance et puis d'affection. Il donnait tant, il était généreux, attentif, il respectait les uns et les autres. La personne humaine comptait pour lui, plus que les idéologies", explique Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 30 septembre.

"J'ai appris à l'aimer", indique l'ancien chef du gouvernement. "Dans ce job de Premier ministre, il y a beaucoup de tensions et de pressions. Mon meilleur moment de la semaine, c'était le mercredi matin quand j'étais face à lui. Il me réconfortait quand j'avais le blues, il me stimulait et puis on échangeait tous les deux. On sortait plus fort", indique Jean-Pierre Raffarin. "Ma relation avec lui est, d'une certaine manière, éternelle. Ce qu'il m'a donné, il me le donne toujours", précise-t-il.

"Chirac, homme de paix"

Que reste-t-il du chiraquisme ? "Respect et cohésion sociale", estime Jean-Pierre Raffarin qui estime qu'"au fond, Chirac était fondamentalement un homme de paix". "Un jour, je lui ai demandé : 'mais, monsieur le président, pour le gouvernement des hommes, quel est l'essentiel ?' Et il m'a dit : 'qu'ils ne se battent pas'. Qu'est-ce que la politique ? C'est empêcher que les gens se battent, c'est vivre ensemble et faire en sorte que l'on chasse la violence de la société", précise l'ancien Premier ministre.

Emmanuel Macron doit-il retenir quelque chose des mandats de Jacques Chirac ? "Faire attention aux gens, c'est quelque chose qui construit un capital de long terme", estime Jean-Pierre Raffarin qui assure que "Chirac savait donner et qu'on ne reçoit que si on donne", conclut Jean-Pierre Raffarin.

 Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et actuel sénateur de la Vienne.
 Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et actuel sénateur de la Vienne. (JOEL SAGET / AFP)