Hollande annonce 5 000 "emplois francs" : mais de quoi parle-t-il ?

En déplacement à Auch (Gers), le chef de l'Etat a promis le doublement de ce dispositif de soutien à l'emploi, qu'il qualifie de "succès".

François Hollande, président de la République, dans le quartier populaire du Garros, à Auch (Gers), le 3 août 2013.
François Hollande, président de la République, dans le quartier populaire du Garros, à Auch (Gers), le 3 août 2013. ( MAXPPP)

Les emplois francs, cela ne vous dit rien ? François Hollande y remédie. En déplacement à Auch (Gers), samedi 3 août, le président de la République a donné un coup de projecteur sur ce dispositif de soutien à l'emploi. Il a également annoncé que le nombre d'emplois francs pour 2013 allait doubler. 

Francetv info vous explique de quoi il s'agit et pourquoi François Hollande en parle.

Les emplois francs, c'est quoi ?

Ce dispositif expérimental d'accès ou de retour à l'emploi était une promesse de campagne de François Hollande. Il consiste en une aide de 5 000 euros, versée en deux fois, à une entreprise qui embauche en CDI un jeune de moins de 30 ans résident d'une zone urbaine sensible (ZUS). 

Le jeune embauché doit résider depuis au moins six mois en ZUS et faire état d'une durée de douze mois minimum de recherche d'emploi sur les dix-huit derniers mois. Il n'y a pas de condition de diplôme. Le dispositif a été lancé début juillet. L'objectif initial portait sur 10 000 emplois sur trois ans.

Pourquoi cette annonce ?

"Nous avions prévu 2 500 emplois francs pour 2013. Compte tenu du succès, je vais doubler leur nombre", a expliqué François Hollande à Auch, sans toutefois donner d'éléments chiffrés sur le succès évoqué.

Sa déclaration, faite précisément lors de son passage dans un quartier populaire de la préfecture du Gers, répond à un double objectif : annoncer un renforcement de la mesure, certes, mais aussi promouvoir l'existant.

Pour François Hollande, l'été"est un moment où l'on peut promouvoir ce qui a été fait, où l'on a un peu plus de temps pour cela", a-t-il expliqué devant plusieurs journalistes, dont le reporter du Monde, précisant : "c'est le rôle du président de la République de le faire". Dont acte : à défaut de vacances, le président se livre à un petit exercice d'autopromotion.