Vacances d'été : comment l'équipe Hollande veut éviter le fiasco de 2012

Du chef de l'Etat aux cabinets des ministres, l'ensemble de l'exécutif veut montrer qu'il passe un été studieux.

Valérie Trierweiler et François Hollande boivent un verre à la terrasse d\'un café, le 5 août 2012 à Bormes-les-Mimosas (Var).
Valérie Trierweiler et François Hollande boivent un verre à la terrasse d'un café, le 5 août 2012 à Bormes-les-Mimosas (Var). (ALAIN ROBERT / SIPA)

J-4. Après un dernier Conseil des ministres prévu vendredi 2 août, François Hollande et son gouvernement pourront partir en vacances. Occasion pour l'exécutif de souffler après une année politique chargée, la coupure estivale est aussi une séquence qu'il convient de bien aborder.

Hollande le sait mieux que quiconque : en 2012, la dégringolade de sa cote de popularité s'était amorcée durant l'été. De 61% d'opinions positives relevées par le sondage BVA-Orange le 26 juin 2012, il était passé à 46% le 17 septembre. A l'heure de la rentrée, la presse ne l'avait pas raté, avec trois unes assassines en moins d'une semaine. 

Même \"Le Nouvel Observateur\", classé à gauche, tombe dans le \"Hollande bashing\". \"Sont-ils si nuls ?\", s\'interroge l\'hebdomadaire à propos du chef de l\'Etat et du gouvernement.
Même "Le Nouvel Observateur", classé à gauche, tombe dans le "Hollande bashing". "Sont-ils si nuls ?", s'interroge l'hebdomadaire à propos du chef de l'Etat et du gouvernement. (LE NOUVEL OBSERVATEUR)

Pour l'équipe Hollande plus que pour le commun des mortels, réussir ses vacances d'été est donc un impératif. Francetv info fait la liste des résolutions prises par l'exécutif pour un mois d'août serein.

Pour Hollande, vacances minimales et interventions régulières

Ce qu'il a fait en 2012. Au moment de partir en vacances, début août, François Hollande est encore convaincu qu'il peut être un président normal. Il choisit donc de renvoyer l'image d'un homme simple : départ en TGV au fort de Brégançon (Var), bains de foule en polo et baignades avec Valérie Trierweiler – immortalisées par les paparazzi de VSD.

FTVi

Pendant ces deux semaines de vacances, il opte pour une grande discrétion médiatique, n'accordant quelques mots aux journalistes qu'après des scènes d'émeutes à Amiens (Somme). L'opposition ne se prive alors pas pour occuper le terrain : Nicolas Sarkozy s'entretient avec le chef de l'opposition syrienne, quand Copé fustige dans les colonnes du Figaro "l'inertie" du chef de l'Etat sur ce dossier.

Revenu de sa période "normale", Hollande semble décidé à ne pas passer les mêmes vacances d'été en 2013. "Je suis parti quelques jours l'an dernier, c'est comme si j'avais commis un impair", a-t-il ainsi déclaré lors d'un dîner organisé par l'Association de la presse présidentielle, le 18 juillet.

Ce qu'il fait cette année. François Hollande prend des congés "pendant la première quinzaine d'août, et plutôt une semaine". Car il est "hors de question de donner l'impression qu'il se repose" quand les Français souffrent de la crise, souligne son entourage, cité par l'AFP. Lui et Jean-Marc Ayrault se seraient organisés de manière à ce que l'un ou l'autre soit présent à Paris pour assurer une permanence au pouvoir. Le chef de l'Etat "ne veut pas laisser s'installer l'idée, alors que les Français sont touchés par la crise, que le pouvoir s'éclipse", explique Le Figaro.

Hollande ne compte pas pour autant s'exiler loin de la capitale. Le Nouvel Observateur croit savoir qu'il devrait profiter de sa semaine de repos à la résidence de la Lanterne, à Versailles (Yvelines). Mais si le président s'impose des vacances un rien austères cet été, il n'en va pas de même pour la Première dame. Avant de rejoindre son compagnon, Valérie Trierweiler a en effet passé une semaine en Grèce avec ses enfants, indique Le Parisien.

Pour le gouvernement, des vacances studieuses bon gré, mal gré

Ce qu'ils ont fait en 2012. Lors du Conseil des ministres du 1er août 2012, François Hollande demande à son gouvernement d'être sur le qui-vive pendant les vacances et de "rester mobilisés si l'actualité le nécessite". Conséquence de cette directive : Laurent Fabius, qui comptait se rendre en Martinique, se repose finalement dans sa maison de vacances du Sud-Ouest, à Carla-Bayle (Ariège).

Ce qu'ils font cette année. Les consignes sont encore plus strictes cet été. En plus d'être en mesure de regagner rapidement la capitale si nécessaire, ils doivent pouvoir intervenir dans les médias au besoin, et s'assurer qu'une permanence existe dans leur ministère "afin que la moitié de leur cabinet soit constamment présent", indique Le Monde (article abonnés). Les membres du gouvernement vont donc à nouveau privilégier l'Hexagone cet été, comme le montre cette carte réalisée par le Huffington Post.

Autre nouveauté : les "devoirs de vacances"Le Figaro révèle ainsi que François Hollande a demandé aux ministres de revenir au séminaire gouvernemental, le 19 août, avec des propositions concrètes pour construire la France de 2023.

Cette charge de travail estival, qui succède à une année intense, fait tirer la langue aux ministres. Certains se disent "sur les rotules" et auraient même demandé à Jean-Marc Ayrault d'intervenir en leur faveur auprès du président, précise Le Monde. Le chef de l'Etat n'ayant "pas l'esprit vacancier", selon le quotidien du soir, il ne se serait pas montré sensible aux doléances de son équipe.