Nicolas Sarkozy s'invite dans le dossier syrien

L'ancien président de la République s'est entretenu longuement au téléphone avec le président du Conseil national syrien, principale coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad

Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie du 8 mai 2012, sous l\'Arc de triomphe, à Paris.
Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie du 8 mai 2012, sous l'Arc de triomphe, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP POOL)

PROCHE-ORIENT - Ce coup de téléphone signe-t-il le retour politique de Nicolas Sarkozy ? L'ancien président de la République s'est entretenu longuement, mardi 7 août, avec Abdel Basset Sayda, président du Conseil national syrien, qui est la principale coalition de l'opposition au régime de Bachar Al-Assad. C'est ce qu'ont indiqué les deux responsables dans un communiqué conjoint.

Les deux hommes ont évoqué "pendant près de 40 minutes" la situation dans le pays. "Ils ont constaté la complète convergence de leurs analyses sur la gravité de la crise syrienne et sur la nécessité d'une action rapide de la communauté internationale pour éviter des massacres", soulignent-ils dans leur communiqué diffusé à Paris.

"De grandes similitudes avec la crise libyenne"

Nicolas Sarkozy et Abdel Basset Sayda "sont convenus qu'il y a de grandes similitudes avec la crise libyenne", qui avait débouché en octobre 2011 sur la mort de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, après plusieurs mois d'affrontements et une intervention militaire sous l'égide de l'ONU.

La semaine dernière, le nom de Nicolas Sarkozy avait déjà fait son apparition dans le dossier syrien. Le journal Le Parisien lui avait prêté des propos très critiques quant à l'inaction supposée de François Hollande dans la crise syrienne. "On m'a critiqué sur la Libye, mais moi au moins, j'ai agi. Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme", aurait-il alors déclaré à des proches.