"Hé oh la gauche" : le cri de ralliement des soutiens à François Hollande

Le porte-parole du chef de l'État, Stéphane Le Foll, avait donné rendez-vous aux soutiens de François Hollande, ce lundi 25 avril à Paris. Tous les ministres étaient invités. Tous, sauf Emmanuel Macron.

France 3

Alors que la popularité de François Hollande est toujours en berne, ses proches ont décidé de lancer une opération reconquête à la faculté de Médecine de Paris, ce lundi 25 avril. Ils sont arrivés ensemble : Najat Vallaud-Belkacem, Marisol Touraine, Emmanuelle Cosse et Stéphane Le Foll, à l'origine de cette initiative. Leur objectif, réveiller la gauche. Alors que cette dernière est divisée et que l'exécutif est affaibli, c'est l'heure de vanter le bilan du quinquennat de François Hollande.
A l'intérieur de la faculté, un proche de François Hollande, François Rebsamen, affiche son optimisme : "La France va mieux qu'en 2012".

Macron pas invité

Plusieurs militants ont fait le déplacement, car ils croient encore à l'action de ce gouvernement. "On ne peut pas être d'accord avec tout ce qui se fait, mais le sens général me convient", témoigne une dame. Grand absent de cette réunion, Emmanuel Macron qui n'a pas été invité. Quant à Manuel Valls et les ministres régaliens, ils n'ont pas pu se libérer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l\'Education nationale, et Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, à Paris, lors du lancement de \"Hé oh la gauche !\", un mouvement qui tente de défendre le bilan de François Hollande, le 25 avril 2016.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, et Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, à Paris, lors du lancement de "Hé oh la gauche !", un mouvement qui tente de défendre le bilan de François Hollande, le 25 avril 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)