Transition écologique, transition énergétique : quels sont les portefeuilles exacts des deux ministères ?

Le Journal officiel a défini les responsabilités d'Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et d'Agnès Pannier-Runacher, à la Transition énergétique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin (à gauche), et la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher (à droite), lors de la passation de pouvoir à Paris, le 20 mai 2022. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Ministère de la transition écologique, ministère de la transition énergétique, quelle démarcation ? Les attributions et les grandes lignes de la politique de chaque ministère ont été publiées au Journal officiel du jeudi 2 juin. Amélie de Montchalin, à la Transition écologique et à la Cohésion des territoires, et Agnès Pannier-Runacher, à la Transition énergétique, se partagent les attributions de deux ex-ministres : Barbara Pompili, qui était à la Transition écologique, et Jean-Baptiste Djebbari, anciennement aux transports.

A la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher définit et met en œuvre "la politique de l'énergie afin, notamment, d'assurer la sécurité d'approvisionnement et l'accès à l'énergie, de lutter contre le changement climatique et de promouvoir la transition énergétique". Dans le détail, elle "prépare et met en œuvre la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre" et "promeut une gestion durable des ressources rares en matière minière".

Agnès Pannier-Runacher sera aussi "compétente" en matière de développement des énergies durables et de construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Elle gérera enfin la "décarbonation et l'électrification du secteur des transports routiers, en particulier, de conversion du parc automobile et de développement des infrastructures de recharge des véhicules électriques".

La lutte contre l'habitat indigne à l'Ecologie

De son côté, Amélie de Montchalin, à la Transition écologique, hérite notamment des questions de développement durable, de la protection de la biodiversité, de l'aménagement et de la lutte contre l'étalement urbain. 

Elle gagne de nouvelles responsabilités, comme la gestion des questions de qualité du logement, d'efficacité énergétique et de lutte contre l'habitat indigne, des thèmes qui étaient gérés auparavant par le ministère du Logement. La politique de rénovation et de performance énergétiques des bâtiments reste à cheval entre les deux ministères. 

Ensemble, les deux ministres se partageront les questions de changement climatique, de qualité de l'air et de réglementation technique des véhicules.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.