"La police tue" : Elisabeth Borne trouve "très choquante la façon qu'a Jean-Luc Mélenchon de s'en prendre systématiquement à la police"

Le leader de la France insoumise a écrit sur les réseaux sociaux que "la police tue" à propos des policiers qui ont tiré sur un véhicule dans le 18e arrondissement, tuant une passagère et blessant le conducteur.

Article rédigé par
avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Élisabeth Borne invitée exceptionnelle de l'émission "Ma France" sur France Bleu ce mardi (FRANCE BLEU / RADIO FRANCE)

"Je trouve très choquante la façon qu'a Jean-Luc Mélenchon de s'en prendre systématiquement à la police avec des propos totalement outranciers", a commenté la Première ministre Elisabeth Borne mardi 6 juin dans l'émission "Ma France" sur France Bleu, alors que le leader de La France insoumise a déclaré sur twitter que "la police tue". Des propos qu'il affirme assumer au micro de France Inter.

>> Paris : ce que l'on sait de la mort de la passagère d'une voiture, tuée par balle par des policiers dénonçant un refus d'obtempérer

"Ce qu'il s'est passé ce week-end avec un décès, c'est évidemment tragique, une enquête judiciaire est en cours, il y a également une enquête de l'IGPN mais on ne peut pas avoir, comme M. Mélenchon une présomption de culpabilité vis-à-vis de la police", a ajouté la cheffe du gouvernement.


"Les policiers, s'ils sont en état de légitime défense, ils peuvent ouvrir le feu", a-t-elle rappelé. "Je pense qu'effectivement il y a de plus en plus de refus d'obtempérer avec des véhicules qui peuvent foncer sur les policiers, qui peuvent les mettre en danger", a-t-elle poursuivi. Pour Elisabeth Borne, "chaque cas doit être regardé attentivement et voir quelles sont les circonstances, ce n'est pas mon rôle, la justice est saisie et c'est la justice qui dira ce qu'il s'est passé".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.