Cet article date de plus d'un an.

"C'est peu concret" : Elisabeth Borne veut reprendre la main sur la planification écologique

Ce portefeuille, confié à la Première ministre dès le premier quinquennat, a été un peu éclipsé par la réforme des retraites. Elisabeth Borne présente un premier bilan devant le Conseil national de la transition écologique, lundi 22 mai, pour rappeler qu'elle a bien la main sur ce sujet.
Article rédigé par franceinfo - Hadrien Bect
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Elisabeth Borne, la Première ministre, à Matignon, le 17 mai 2023. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

On l'avait peut-être un peu oublié ces derniers mois : Élisabeth Borne est aussi en charge de la planification écologique. Une mission fixée par Emmanuel Macron avant même sa réélection l'année dernière, et qui l'est toujours, comme l'indique sa fiche de poste.

>>> Climat : le Conseil d'Etat demande à nouveau au gouvernement de "prendre de nouvelles mesures" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Cette mission, fixée à Élisabeth Borne, est d'ailleurs une priorité à nouveau fixée dans sa feuille de route des 100 jours. Mais après des longues semaines sous le signe de la réforme des retraites, "On a un peu oublié la partie planification", sourit un député auprès de franceinfo, alors que la locataire de Matignon va délivrer, lundi 22 mai, un point d'étape devant le Conseil national de la transition écologique.  

Emmanuel Macron pourrait bien reprendre la main

En octobre 2022, la cheffe du gouvernement avait expliqué sa méthode et depuis... Pas grand chose."Il faut dire que c'est peu concret, c'est un peu un truc soviétique", défend un conseiller. Et pourtant, la Première ministre a multiplié ses réunions avec les ministres : logement, bâtiment, agriculture... Sauf que, depuis janvier, la réforme des retraites a occupé tout l'espace. À Matignon, on en convient, il est temps de montrer qu'Élisabeth Borne a bien le dossier en main, avant des présentations annoncées de mesures concrètes au mois de juin.

D'autant que ces derniers temps, c'est plutôt Emmanuel Macron qui a incarné la planification. C'est lui, par exemple, qui a annoncé le plan sur l'eau fin mars. Le président envisage un nouveau déplacement sur l'écologie cette semaine. Quant à la planification, elle doit aboutir fin juin. Le chef de l'Etat pourrait bien reprendre la main, au risque d'éclipser encore sa Première ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.