VIDÉO. Elisabeth Borne rappelle Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, à son "devoir de réserve"

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, réagit sur franceinfo ce vendredi aux propos tenus par Ségolène Royal à l'égard du gouvernement.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ségolène Royal "critique le gouvernement très fortement depuis quelques semaines. Est-ce que c'est bien compatible avec un poste d'ambassadeur [des pôles] qui exige une certaine réserve, on peut se le demander", s'interroge vendredi 10 janvier Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Quand on est un ambassadeur et qu'on porte la parole de la France je pense que c'est important d'avoir un devoir de réserve, ça doit faire partie du poste. Ça pourra lui être rappelé.

Elisabeth Borne

à franceinfo

Elisabeth Borne indique par ailleurs qu'elle n'a pas rencontré Ségolène Royal depuis qu'elle a pris la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire, en juillet. " Elle n'a pas jugé utile de venir me parler de sa mission", note Elisabeth Borne. "Elle aura l'occasion de s'expliquer devant les députés. Je pense que c'est important qu'elle confirme aux députés qu'elle mène bien cette mission avec tout l'engagement nécessaire, parce que les pôles sont un enjeu important", a-t-elle ajouté.

À l'initiative de deux députés UDI et LREM, Ségolène Royal va être convoquée à l'Assemblée pour s'expliquer sur l'utilisation de ses moyens d'ambassadrice des pôles.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, vendredi 10 janvier sur franceinfo
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, vendredi 10 janvier sur franceinfo (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)