VIDEO. Le lapsus d'Edouard Philippe, qui situe Nantes en Bretagne

Alors qu'il signait un "contrat d'avenir" au siège de la région Pays de la Loire, le Premier ministre a remercié la présidente du "conseil régional de Bretagne". 

Voir la vidéo
BERTHELOT ERIC, AZOR-DIAWARA MADY

Oups. Edouard Philippe a mis les pieds dans le plat d'une vieille controverse, à Nantes (Loire-Atlantique), vendredi 8 février. Alors qu'il était venu signer un "contrat d'avenir" au siège de la région Pays de la Loire, le Premier ministre a remercié "la présidente du conseil régional de Bretagne". Après un silence gêné de l'assemblée et des éclats de rire, Edouard Philippe s'est excusé auprès de la présidente Christelle Morançais : "Ça commence bien... Je n'ai pas fait exprès. Allez, mettez ça sur le compte de l’émotion !" Le chef du gouvernement a eu du mal à retrouver ses esprits après ce lapsus. "Il se trouve que la semaine a été un longue et intense", s'est-il encore justifié. 

La Loire-Atlantique fait partie de la région Pays de la Loire, mais plusieurs associations, dont Bretagne réunie, militent pour le rattachement à la région Bretagne, invoquant des raisons culturelles et historiques. Fin novembre, Bretagne réunie a remis au président du département Philippe Grosvalet (PS) une pétition de plus de 100 000 signatures, soit 10% du corps électoral de Loire-Atlantique, portant sur ce rattachement.

Mi-décembre, le conseil départemental de Loire-Atlantique a voté contre ce rattachement à la Bretagne, mi-décembre. Mais les élus se sont prononcés pour l'organisation d'un référendum décisionnel sur le sujet.

Le Premier ministre Edouard Philippe, qui vient de confondre Pays de la Loire et Bretagne, lors de son discours à Nantes (Loire-Atlantique) le 8 février 2019. 
Le Premier ministre Edouard Philippe, qui vient de confondre Pays de la Loire et Bretagne, lors de son discours à Nantes (Loire-Atlantique) le 8 février 2019.  (LOIC VENANCE / AFP)