Cet article date de plus de trois ans.

Nicolas Hulot : les raisons de sa démission surprise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Nicolas Hulot : les raisons de sa démission surprise
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'annonce de la démission de Nicolas Hulot, mardi 28 août dans la matinale de France Inter, a provoqué une surprise générale.

Nicolas Hulot n'avait prévenu personne de sa démission annoncée le 28 août, ni ses proches, ni sa femme, ni même le Président. Il a annoncé sa décision de quitter le gouvernement sur France Inter, déclenchant la surprise et la sidération des journalistes présents, Nicolas Demorand et Léa Salamé.

Lorsqu'il s'installe dans le studio de France Inter, le ministre de la Transition écologique a le visage grave. Il dresse aussitôt une liste qui sonne comme autant d'aveux d'échecs : "Est-ce que nous avons commencé à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à réduire l'utilisation des pesticides ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à enrayer l'érosion de la biodiversité ? La réponse est non" avoue-t-il. Après avoir dressé ce constat, Nicolas Hulot annonce son départ du gouvernement, en précisant qu'il s'agit de "la décision la plus difficile de [sa] vie".

Une décision prise au dernier moment

"Je ne veux plus me mentir, je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là, et donc je prends la décision de quitter le gouvernement aujourd'hui", annonce-t-il avec émotion. Sans doute la succession de plusieurs revers, dont le dernier en date fut une réunion la veille à l'Élysée avec la présence d'un lobby de chasseurs qui "n'était pas invité".

Pour Léa Salamé,  "Nicolas Hulot a mûri sa décision pendant l'été, elle s'est décidée hier soir." Il y a un mois, il se confiait déjà à des journalistes sur les désaccords profonds qui l'opposaient à l'exécutif, parlant même de confrontation permanente. "Quand j'obtiens des choses, c'est pour éviter que je me barre [...] Le problème c'est qu'il devrait le faire par conviction" déclare-t-il à Libération. À sa sortie de France Inter, Nicolas Hulot a refusé de commenter sa décision. Il a annoncé ne plus vouloir faire de politique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.