La tension reste vive à Mayotte

Mayotte toujours sous tension ce mardi 13 mars malgré les mesures annoncées par la ministre de l'Outre-mer annoncées la veille. La nuit a été agitée dans plusieurs quartiers de Mamoudzou.

Voir la vidéo
France 2

Annick Girardin est au chevet du département le plus pauvre de France soumis à une explosion de la délinquance juvénile. Lundi soir, des groupes de jeunes ont semé la terreur dans de nombreux quartiers de Mamoudzou avec des poubelles incendiées ou des véhicules vandalisés. Les barrages, qui paralysent Mayotte depuis bientôt un mois, sont toujours en place ce mardi matin, souligne en direct de Dzaoudzi le journaliste Hakim Ali Saïd.

47% des jeunes sont chômeurs

La ministre de l'Outre-mer a fait des annonces lundi au premier jour de sa visite : une nouvelle gendarmerie, des renforts de forces de l'ordre, un patrouilleur de la Marine nationale pour lutter contre l'immigration clandestine. Autant d'annonces qui ne calment pas la colère de la rue. Les Mahorais attendent de l'État de véritables mesures pour redresser l'île, avec un engagement chiffré pour améliorer les structures scolaires, de santé et résorber le chômage qui touche 47% des jeunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation à Mamoudzou (Mayotte), le 7 mars 2018.
Une manifestation à Mamoudzou (Mayotte), le 7 mars 2018. (ORNELLA LAMBERTI / AFP)