Coronavirus : "On est prêt à aider" l’Italie, affirme Amélie de Montchalin

La secrétaire d'État chargée des Affaires européennes Amélie de Montchalin est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 24 février.

FRANCE 2

Alors que l'Italie fait face à l'épidémie de coronavirus, avec trois décès et 150 cas de contamination recensés, la secrétaire d'État chargée des Affaires européennes Amélie de Montchalin indique que la France tend la main aux autres pays européens : "On apporte des expertises, des moyens, on est à leur disposition. On est prêt à les aider s'il y a des besoins". "La réponse européenne, c'est qu'il y a beaucoup de coordination, au niveau du G7. Et en Europe, Agnès Buzyn a été plusieurs fois et de manière régulière en contact avec les 27 ministres de la Santé de l’UE. Il y a eu une réunion la semaine dernière ou il y a dix jours, il y en aura une prochainement", détaille la ministre.

Taxer les Gafa ?

Les États membres de l'Union européenne se sont séparés vendredi sans avoir trouvé un accord sur le budget pluriannuel. "On ne peut pas avoir des priorités du XXIe siècle financées avec les moyens d'il y a 20 ans. Il nous faut de l'argent, il faut qu'on puisse augmenter nos moyens d'action parce qu'on a augmenté nos ambitions. Il y a de gros acteurs aujourd'hui qui bénéficient du marché européen, je pense aux gros acteurs financiers, aux Gafa, aux gros pollueurs (...). Notre proposition, c'est qu'on ait de nouvelles ressources qui soient des armes politiques et qui nous permettent d'investir", propose la secrétaire d'État. "On ne veut pas d'une UE au rabais", a-t-elle martelé.

Amélie de Montchalin quitte l\'Elysée après le Conseil des ministres, le 1er avril 2019.
Amélie de Montchalin quitte l'Elysée après le Conseil des ministres, le 1er avril 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)