Cet article date de plus d'un an.

Congé de deuil d'un enfant : tollé après la décision des députés de la majorité

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Congé de deuil d'un enfant : tollé après la décision des députés de la majorité
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les parents ayant perdu un enfant bénéficient aujourd'hui d'un congé de deuil de seulement cinq jours. Jeudi 30 janvier, l'Assemblée a refusé une proposition qui leur permettait de prendre 12 jours. Ce rejet a provoqué un tollé.

Perdre son enfant, c'est ce qu'ont connu Tiana et Frédéric Onof il y a six ans. Leur bébé est décédé à l'âge de quatre mois. Le chagrin, le choc constituent une épreuve insupportable. "L'absence totale d'assistance, c'est là qu'on aurait besoin d'aide", regrette Frédéric. À l'époque, ce papa a dû reprendre le travail rapidement. Pour la perte d'un enfant, la loi ne prévoit que cinq jours de congé de deuil pour les parents. Un délai que proposaient de rallonger à 12 jours des députés, jeudi 30 janvier. La proposition a été rejetée par la majorité pour ne pas nuire à la santé des entreprises.

Volte-face de l'exécutif

Cette décision a provoqué un tollé immédiat chez les politiques. Le patronat a même demandé un nouveau vote. Samedi 1er février, volte-face de l'exécutif, Emmanuel Macron demande au "gouvernement de faire preuve d'humanité". La ministre du Travail fait aujourd'hui son mea culpa. Les jours de congé de deuil pourraient donc passer de cinq à 12 jours. Le gouvernement réfléchit aussi à un suivi psychologique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.