Audiovisuel public : la fin de la redevance est-elle faisable ?

Supprimer la redevance de l'audiovisuel public, comme l'a proposé Gérald Darmanin vendredi 29 mars, est-il faisable ? L'idée est critiquée.

FRANCE 2

Supprimer la redevance qui finance l'audiovisuel public ? C'est ce qu'a proposé, vendredi 29 mars, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il juge en effet cet impôt "injuste" et estime qu'il mériterait "de disparaître". En France, 27,4 millions de foyers possèdent un téléviseur et y sont donc assujettis.

La redevance rapporte 3,9 milliards d'euros, 66% de cette somme est versée à France Télévisions, 16% à Radio France, 7% à Arte. Le reste à l'INA, TV5 Monde ou encore RFI. Si le ministre veut supprimer la redevance, d'autres dans son camp politique suggéraient il y a quelques mois de l'élargir à tous les Français. "On ne consomme plus la télé forcément devant une télévision donc il faut s'adapter à l'évolution des usages et faire que tous les Français puissent, demain, payer cette contribution", jugeait Aurore Bergé en octobre 2018. 

Comment financer l'audiovisuel public sans redevance ?

Selon Bercy, si la redevance est supprimée, elle ne sera pas remplacée par un autre impôt. Le ministre n'a pas précisé comment l'audiovisuel public serait financé. Une proposition critiquée par une partie de la classe politique qui craint une "asphyxie du service public audiovisuel", comme l'affirme Alexis Corbière. La redevance audiovisuelle coûte 139 €.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le rapport prône la suppression de la publicité à Radio France et le rétablissement de la publicité entre 20 et 21h sur les chaînes de France Télévision
Le rapport prône la suppression de la publicité à Radio France et le rétablissement de la publicité entre 20 et 21h sur les chaînes de France Télévision (JEAN AYISSI / AFP)