Philippot arrive seulement quatrième du vote interne au FN, loin derrière Maréchal-Le Pen

Le vice-président du Front national n'arrive que quatrième de l'élection au comité central, le parlement interne du parti.

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, aux côtés de la députée Marion Maréchal-Le Pen, lors du défilé du FN à Paris, le 1er mai 2013.
Le vice-président du Front national, Florian Philippot, aux côtés de la députée Marion Maréchal-Le Pen, lors du défilé du FN à Paris, le 1er mai 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Marine Le Pen minimise : d'après elle, Florian Philippot a réalisé un "excellent résultat". Le vice-président du Front national n'est pourtant arrivé que quatrième au vote interne des militants, réunis en congrès à Lyon, samedi 29 novembre, loin derrière la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen.

> Congrès du FN : des divergences sur la ligne du front

Les militants frontistes étaient appelés à désigner les membres du comité central, le parlement interne du parti : ce scrutin est souvent interprété comme un baromètre de popularité interne. Selon plusieurs sources, Marion Maréchal-Le Pen a recueilli 80% des votes internes, Louis Aliot 76%, Steeve Briois 70%, Florian Philippot 69%.

Une "humiliation" pour Florian Philippot ?

Difficile d'interpréter le rang de Florian Philippot autrement que comme une contre-performance au vu de son omniprésence médiatique et du poids qu'il a pris dans les instances du parti depuis son arrivée avant la présidentielle de 2012. Mais avec son discours dominé par l'économie, ce gaulliste revendiqué n'est pas la copie conforme de militants dont les premières préoccupations restent les "fondamentaux" frontistes: l'immigration, l'insécurité et les impôts.

"Qu'il soit élu seulement quatrième, ce n'est pas seulement une claque mais une véritable humiliation, estime un cadre du Front national interrogé par Les Inrocks. Vu son omniprésence dans les médias, matin, midi et soir, c'est vraiment un signe de rejet de la part des militants." "Je ne suis pas surpris car c’est une élection interne", relativise Florian Philippot auprès du magazine : le vice-président du FN nie cependant les "prétendues divisions" au sein du parti.

Un succès pour Marion Maréchal-Le Pen

Plus libérale économiquement, plus conservatrice sur la plupart des sujets de société que l'actuelle ligne du parti, Marion Maréchal-Le Pen obtient en revanche un important succès avec ce scrutin interne. A 24 ans à peine, la députée ne souhaite pas pour autant assumer de fonction exécutive au sein du Front national, d'après la présidente du parti, Marine Le Pen.