La victoire à Marseille conforte la percée des écologistes en France

Après Lyon (Rhône), désormais Marseille (Bouches-du-Rhône). Parmi les trois plus grandes villes de France, deux sont désormais dirigées par un élu écologiste.

FRANCEINFO

C’est la fin d’un suspense qui aura duré plusieurs jours. Samedi 4 juillet, Michèle Rubirola a finalement été élue maire de Marseille (Bouches-du-Rhône). Une victoire qui rappelle à nouveau la vague écologiste qui s’empare du pays. "Les Lyonnais cet après-midi ont élu Grégory Doucet, écologiste, à la tête de la ville de Lyon (Rhône). Les Marseillais ont élu Michèle Rubirola, écologiste, à la tête de la ville de Marseille. C’est tout simplement les deuxième et troisième villes de France qui ce soir sont dirigées par des écologistes", souligne le journaliste Gilles Bornstein.

LR évite une alliance explosive avec le RN

Du côté des perdants de cette élection municipale à Marseille, LR voit la mairie basculer à gauche après les multiples mandats de Jean-Claude Gaudin. Une défaite qui aurait pu être évitée mais à quel prix ? "Pour Les Républicains, ce résultat n’est pas mauvais non plus parce que sauver la ville au prix d’une alliance avec le Rassemblement national, d’accord la droite marseillaise aurait gardé la mairie mais sur le plan national, l’alliance dans la deuxième ville de France entre le Rassemblement national et Les Républicains aurait été un cataclysme que la droite républicaine aurait payé pendant longtemps", décrypte Gilles Bornstein.

Le JT
Les autres sujets du JT
La candidate d\'union de la gauche aux élections municipales, Michèle Rubirola, le 7 mars 2020 à Marseille.
La candidate d'union de la gauche aux élections municipales, Michèle Rubirola, le 7 mars 2020 à Marseille. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)