Invité du 12/13 Dimanche : Marine Le Pen

La présidente du Front national est, ce 12 juin, l'invitée du 12/13 Dimanche.

France 3

La présidente du Front national est, ce 12 juin, l'invitée du 12/13 Dimanche. La candidate à l'élection présidentielle de 2017 se faisait discrète dans les médias laissant ses porte-paroles s'exprimer sur l’actualité. Un an avant l'élection présidentielle, tous les sondages la donnent en tête des intentions de vote et présente au second tour. "Je considère qu'aucune élection n'est jouée à l'avance. Je suis éminemment respectueuse de la volonté du peuple (...) donc j'envisage toujours la possibilité d'échouer à une élection", explique Marine Le Pen.

"Le gouvernement n'aurait jamais du faire passer la loi El Khomri"

La députée européenne revient également sur l'actualité. Parmi les événements importants de ces derniers jours, l'Euro 2016, qui a été marqué par des affrontements entre supporters anglais et russes ainsi qu'avec les forces de l'ordre à Marseille. "La vraie question, c'est pourquoi la France n'arrive plus à faire respecter l'ordre sur son territoire", s'interroge Marine Le Pen. Une situation due selon elle à un "laxisme menant à une forme de chaos en toute circonstance". Et pour la présidente du Front  national d'ajouter que "quelques racailles se sont mêlées à ces affrontements".

Un Euro 2016 qui se déroule dans une France agitée par les grèves. Une manifestation nationale est prévue mardi 14 juin. "Il y a des professionnels de la perturbation des meetings politiques (...), des milices d'extrême gauche protégées par Manuel Valls (...). Ce sont les mêmes qui brutalisent depuis des semaines dans les centres-ville de Nantes ou Rennes", assure Marine Le Pen. Concernant le motif premier de la grève, la contestation de la loi Travail, la présidente du Front national est claire, "le gouvernement n'aurait jamais du faire passer cette loi EL Khomri parce que le peuple est opposé à cette loi".

Le JT
Les autres sujets du JT
La présidente du Front national Marine Le Pen, le 17 mai 2016.
La présidente du Front national Marine Le Pen, le 17 mai 2016. (MAXPPP)