Florian Philippot : le prix de l'indépendance

L'après Front national s'annonce plus compliqué que prévu pour Florian Philippot. L'ex vice-président du FN organise ce week-end à Arras le congrès fondateur de son nouveau mouvement, Les Patriotes.

France 2

Depuis qu'il s'est brouillé avec Marine Le Pen, il voyage seul. Fini, les troupes du FN. Florian Philippot trace sa route. Il recrute ses propres militants pour fonder son parti. Une ligne souverainiste entre Laurent Wauquiez et Marine Le Pen.

6 500 adhérents contre 53 000

Mais l'espace n'est-il pas bouché ? "Je ne me situe pas du tout dans cet espace-là, fait valoir le fondateur du parti Les Patriotes. Moi je pars d'un projet, que je définis avec sincérité. Oui, on est pour la sortie de l'Union européenne, oui, j'assume un discours social d'augmentation des salaires et des retraites", fait-il valoir. À Forbach (Moselle), sa terre d'élection, il retrouve ses premiers supporters, souvent d'anciens membres du FN qui accusent Marine Le Pen de s'être reniée sur la sortie de l'euro : "Je considère que le FN a trahi Florian", confie l'une d'entre eux. Florian Philippot affiche aujourd'hui 6 500 adhérents. Sa route sera longue pour concurrencer le FN et ses 53 000 militants revendiqués.

Le JT
Les autres sujets du JT
Florian Philippot dans le local national du mouvement politique Les Patriotes à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 18 décembre 2017.
Florian Philippot dans le local national du mouvement politique Les Patriotes à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 18 décembre 2017. (MAXPPP)