"Espèce de nègre de merde" : un assistant parlementaire de Marine Le Pen filmé en train de proférer une insulte raciste

La vidéo, postée sur Twitter, montre Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la jeunesse, ivre et très énervé. Selon BuzzFeed, ses insultes visaient le vigile d'un bar à Lille. 

Davy Rodriguez, assistant parlementaire de Marine Le Pen et numéro 2 du FNJ, le 5 février 2017 à Lyon.
Davy Rodriguez, assistant parlementaire de Marine Le Pen et numéro 2 du FNJ, le 5 février 2017 à Lyon. (JOHN LEICESTER / AP / SIPA)

La séquence n'est pas passée inaperçue, en plein congrès du FN à Lille (Nord). Sur une vidéo postée sur Twitter, samedi 10 mars, on voit Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la jeunesse et assistant parlementaire de Marine Le Pen et Sébastien Chenu, proférer une insulte raciste, "espèce de sale nègre". Selon BuzzFeed, elle vise le vigile d'un bar de Lille.

Interrogé par le site d'informations, le vigile affirme que Davy Rodriguez l'a aussi traité de "sale noir", de "singe" et de "personne" qui "n'a pas d'éducation". Il travaille au bar La Plage, où les jeunes frontistes avaient organisé une soirée vendredi soir.

Une "cabale politique"

Sur la vidéo postée par un anonyme sur Twitter avant d'être supprimée, puis repostée par de nombreux internautes, on entend les amis de Davy Rodriguez essayer de le calmer. "Tu crois que Marine [Le Pen] et Sébastien [Chenu] aimeraient te voir comme ça ?", lui lancent-ils. "Mais j'en ai rien à foutre de Sébastien", répond le jeune responsable frontiste. 

Contacté par BuzzFeed, Davy Rodriguez nie en bloc toutes les accusations portées contre lui, et évoque une "cabale politique". "J’ai vu cette vidéo qui est un pur montage. C’est une cabale politique. On a essayé de hacker mon compte Facebook et Twitter. Ce sont des gens qui sont extrêmement experts en informatique. Ma seule capacité, c’est la justice", affirme le jeune frontiste, qui a fait part de sa volonté de consulter son "conseil juridique" à Paris.

"Je vais proposer de le suspendre afin que la lumière soit faite", a toutefois réagi Sébastien Chenu auprès du Parisien dimanche matin. C'est désormais chose faite : à l'AFP, le député du Nord confirme que son assistant fait l'objet d'une suspension à titre conservatoire. Un peu plus tôt, le député FN avait fait cette réponse à franceinfo : "Je ne commente pas les engueulades de sorties de boîtes de nuit. Surtout lorsqu'elles sont fermement contestées par l'intéressé". A la question : "Davy Rodriguez a-t-il contesté ces propos auprès de vous ?", il répondait : "Evidemment qu'il conteste à 100%."

Le FN va "gérer ça en interne"

Comme le rapporte un journaliste du Journal du dimanche sur Twitter, le député FN Gilbert Collard s'est dit "malade" des propos racistes tenus par Davy Rodriguez. "On attend tous des sanctions fermes. Chenu doit prendre des dispositions tout de suite."

Sollicité par le Huffington Post, le directeur national du FNJ, Gaëtan Dussausaye, assure de son côté que le Front national va "gérer ça en interne". "On ne sait pas si c'est un montage ou une 'fake news'. Ça me surprend, ce n'est pas comme ça que je connais Davy. Pour le moment, on a d'autres choses à gérer durant ce congrès et on s'occupera de ça à tête reposée la semaine prochaine", ajoute-t-il. Le vigile a porté plainte