Marine Le Pen : la justice française demande la levée de son immunité au Parlement européen

Visée par une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs, Marine Le Pen avait refusé de se rendre aux convocations des juges, invoquant son immunité parlementaire européenne. La justice française vient de réclamer sa levée au Parlement de Strasbourg.

Voir la vidéo
France 2

Marine Le Pen ne sera-t-elle bientôt plus protégée par son immunité parlementaire ? C'est en tout cas ce que demande la justice française. Les juges cherchent à savoir si le Front national a organisé un système pour rémunérer des membres permanents du parti en piochant dans les fonds publics européens. Le 10 mars dernier, la présidente du FN avait refusé de se rendre à la convocation des magistrats. Deux assistants parlementaires du parti d'extrême droite sont actuellement mis en examen. Parmi eux, Catherine Griset, payée de 2010 à 2016 comme assistante au Parlement européen, alors que cet organigramme du Front national montre qu'elle était en même temps chef de cabinet de Marine Le Pen.

Entre un et trois ans de procédure

Quant à Charles Hourcade, il était rémunéré comme assistant parlementaire en 2014, alors qu'il travaillait comme graphiste au siège du parti à Nanterre. Ce vendredi 14 avril, sur Franceinfo, Marine Le Pen a minimisé la demande des juges, jugeant qu'il s'agit de "la procédure normale". Compte tenu des délais administratifs, la levée de l'immunité parlementaire ne pourra de toute façon pas intervenir avant le premier tour des présidentielles. Marine Le Pen a déjà vu à deux reprises son immunité levée ; les procédures avaient pris entre un et trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen au Parlement européen, à Strasbourg, le 5 avril 2017.
Marine Le Pen au Parlement européen, à Strasbourg, le 5 avril 2017. (? VINCENT KESSLER / REUTERS / X00403)