Initiative politique d'Emmanuel Macron : "Le dialogue, c'est toujours mieux que la dispute", salue François Hollande

En revanche, sur la question du "préférendum" envisagé par Emmanuel Macron, François Hollande objecte que c'est une "consultation qui n'a pas de valeur juridique".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'ancien président français, François Hollande, le 30 août 2023 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Le dialogue, c'est toujours mieux que la dispute", salue François Hollande, interrogé mercredi 30 août sur franceinfo sur l'initiative politique d'Emmanuel Macron. Le président de la République réunit autour de lui les chefs de partis représentés au Parlement, à partir de 15 heures. Objectif des "Rencontres de Saint-Denis", à la maison d'éducation de la Légion d'honneur : bâtir "ensemble" des textes législatifs et ouvrir la voie, "le cas échéant", à des référendums, selon la lettre d'invitation présidentielle.

>> Réunion d'Emmanuel Macron et des chefs de partis - Suivez notre direct

"Le processus lui-même, le principe même du dialogue, est utile. Après, c'est la décision qui compte", nuance l'ancien chef de l'État. Plusieurs ministres poussent pour un "préférendum", qui permet de poser des questions multiples pour mesurer les préférences des votants. François Hollande se réfère à la Constitution. "S'il doit y avoir une consultation, elle doit se faire par référendum. Je ne connais pas d'autre procédure", dit-il. De ce fait, le "préférendum" est une "consultation qui n'a pas de valeur juridique".

"Qui va organiser les préférendums ? On va demander aux maires, on va demander à des citoyens de tenir des bureaux de vote ?", interroge le prédécesseur d'Emmanuel Macron. "On sait parfaitement, dès l'annonce du préférendum, qu'ils [les résultats] n'auront aucune valeur", insiste-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.