Cet article date de plus de neuf ans.

François Hollande présente son programme : "60 engagements pour une France plus juste"

Le candidat socialiste, François Hollande, a présenté, jeudi 29 janvier, à la Maison des métallos, à Paris, ses "soixante engagements pour la France" dont le coût atteindra 20 milliards d'euros en 2017.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
François Hollande, lors de son meetinf au Bourget, le 22 janvier 2012. (AFP - Fred Dufour)

Le candidat socialiste, François Hollande, a présenté, jeudi 29 janvier, à la Maison des métallos, à Paris, ses "soixante engagements pour la France" dont le coût atteindra 20 milliards d'euros en 2017.

Quatre jours après son meeting au Bourget et à moins trois mois de la présidentielle, c'est une nouvelle journée clé qui s'annonce pour François Hollande.

Jeudi matin, le candidat socialiste a dévoilé son programme "pour une France plus juste" qui comprend une importante réforme de la fiscalité, des mesures en faveur des PME et des propositions sur l'éducation et la jeunesse.

Il est l'invité de l'émission "Des paroles et des actes" à 20h30 sur France 2 où il affronte, en direct, le ministre des affaires étrangères, Alain Juppé.

Les 60 engagements pour la France sont à lire ici.

Relance de la production, de l'emploi et de la croissance

- Création d'une Banque publique d'investissement et d'un Livret d'épargne industrie au profit des PME. Doublement du plafond du livret de développement durable
- Rééquilibrage de l'impôt sur les sociétés au profit des PME et des TPE et au détriment des grandes entreprises
- Couverture intégrale de la France en très haut débit d'ici à dix ans
- Préservation du statut public des entreprises détenues majoritairement par l'Etat (EDF, SNCF, La Poste...)
- Séparation des activités des banques "utiles à l'investissement et à l'emploi de leurs opérations spéculatives", bannissement des banques françaises des paradis fiscaux, interdiction des "produits financiers toxiques" et des stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, encadrement des bonus et sur-taxation de 15% des bénéfices des banques
- Réduction du déficit public à 3% du PIB et retour à l'équilibre fin 2017
- Suppression de 29 milliards d'euros de niches fiscales "équitablement répartis entre les ménages et les entreprises"
- Montée en puissance du financement des "priorités" jusqu'à 20 milliards d'euros en 2017
- Coup d'arrêt à la révision générale des politiques publiques (RGPP) et à l'application "mécanique" du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux

Réforme fiscale

- Fusion à terme de l'impôt sur le revenu et de la CSG
- Nouvelle tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part et plafonnement à 10.000 euros de la diminution d'impôt tirée des niches fiscales
- augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire dès septembre
- abaissement du plafond du quotient familial pour les 5% de ménages les plus aisés ; relèvement de l'impôt sur la fortune pour les plus gros patrimoines et abattement sur les successions ramené à 100.000 euros par enfant

Education et jeunesse

- création de 60.000 postes supplémentaires dans l'Education en 5 ans
- augmentation de "25%" de l'allocation de rentrée scolaire dès septembre
- allocation d'études et de formation sous conditions de ressources
- abrogation de la circulaire sur les étudiants étrangers

Retraites et santé

- départ à 60 ans pour ceux qui ont cotisé toutes leurs annuités. Pour le reste, négociation dès 2012 pour définir "âge légal, "montant des pensions notamment".
- augmentation de la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes
- encadrement des "dépassements d'honoraires", favoriser une baisse du prix des médicaments.
- assistance médicalisée pour "terminer sa vie dans la dignité", dans des "conditions précises et strictes"

Emploi

- créeation 150.000 emplois d'avenir pour l'insertion des jeunes
- mettre fin à la défiscalisation et aux exonérations de charges sur les heures supplémentaires, sauf pour les TPE
- "contrat de génération": "permettre l'embauche par les entreprises, en CDI, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ à la retraite".
- augmentation des cotisations chômage pour les entreprises qui abusent des emplois précaires
- création de 1.000 postes par an pour la police, justice, gendarmerie
- dès l'été 2012, réunion d'une grande conférence économique et sociale, "saisie des priorités du quinquennat

Société numérique, environnement, énergies

- obligation pour une commune de construire des logements sociaux est portée de 20 à 25%. Mixité sociale
- banlieues : lancement d'opérations de renouvellement urbain. Maintien des services publics. Augmentation des moyens, notamment scolaires. Présence régulière des services de police

- remplacement de la loi Hadopi par une loi "signant l'acte 2 de l'exception culturelle"
- lutte contre le "délit de faciès"
- loi favorisant l'égalité professionnelle homme/femme
- ouverture du droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels
- réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75 à 50% à l'horizon 2025
- fermeture de la centrale de Fessenheim, poursuite du chantier de l'EPR de Flamanville

Institutions

- loi de 1905 sur la séparation Eglise/Etat inscrite dans la Constitution, en tenant compte du statut de l'Alsace et Moselle
- réforme du statut pénal du chef de l'Etat
- droit de vote accordé aux étrangers aux élections locales
- loi sur le non-cumul des mandats, introduction d'une part de proportionnelle aux législatives
- réduction de 30% de la rémunération du président et des ministres

Europe International

- proposition d'un "pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance", création d'euro-obligations et nouveau traité franco-allemand
- proposition d'une politique commerciale européenne anti-dumping social et environnemental
- contribution climat-énergie aux frontières de l'Europe
- retrait immédiat de nos troupes d'Afghanistan

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.