François Hollande peut-il être candidat à sa propre succession ?

Une équipe de France 2 vous explique comment derrière les murs de l'Elysée, le président de la République a lancé la machine pour se préparer à la présidentielle de 2017.

FRANCE 2

Problèmes économiques, chômage, abandon de la déchéance de nationalité, depuis le début de l'année le destin de François Hollande s'obscurcit. De quoi l'abattre ? Pas du tout. Plusieurs ministres préparent les conditions de sa candidature à la présidentielle de 2017 et tentent de reconquérir les élus. C'est le cas de Martine Pinville, secrétaire d'Etat au commerce. Le 1er mars, elle organise dans son ministère un diner pour 40 parlementaires. En fin de de repas arrive un invité surprise, le chef de l'Etat. Les élus, tous du Sud-Ouest, évoquent les problèmes de leur région, François Hollande écoute puis parle et retourne la salle. "J'ai retrouvé le François Hollande candidat", précise l'un des parlementaires présents.

"J'en ai vu d'autres dans ma vie politique"

Optimiste, François Hollande s'envole pour Washington le 31 mars. Dans l'avion, il rejoint quelques journalistes à l'arrière de l'appareil et il évoque 2017. "J'en ai vu d'autres dans ma vie politique. Le temps de la bagarre n'a pas encore commencé. Je tiens bon", confie le chef de l'Etat. Deux jours plus tard première réunion à l'Elysée pour amorcer la future campagne. Autour de la table, Emmanuel Macron et Ségolène Royal, la ministre est réputée pour son sens politique. Daniel Vaillant, il connait bien la carte électorale,  Julien Dray, un des visiteurs du soir,  Vincent Feltesse et Gaspard Gantzer, conseillers du président. Au menu du déjeuner, l'analyse du décrochage dans les sondages et les moyens de remonter la pente. François Hollande n'est peut-être pas encore candidat, mais la précampagne présidentielle a bien commencé.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande donne une conférence de presse à l\'Elysée, le 4 avril 2016.
François Hollande donne une conférence de presse à l'Elysée, le 4 avril 2016. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)